Dilma Rousseff est officiellement destituée

POLITIQUE - Le 31 août 2016, les sénateurs brésiliens ont voté la destitution définitive de Dilma Rousseff, présidente du Brésil depuis 2010. La transparence et l’honnêteté de la Chef d’État étaient fortement remises en question depuis décembre 2015.

© Cadu Gomes/SIPA

C'est désormais officiel. Dans la tourmente depuis des mois à la suite des affaires de corruption et de trafic de comptes de l'État, Dilma Rousseff est désormais destituée de ses fonctions de chef d'État et dispose de trente jours pour quitter le palais de l'Alvorada, résidence présidentielle située à Brasilia. Le 31 août 2016, les 81 sénateurs ont à l'unanimité, 61 voix contre 20, décidé de voir partir la première femme élue présidente du Brésil.

Accusée d'avoir fermé les yeux sur l'affaire Petrobras, une société pétrolière dont elle était directrice qui finançait des personnalités politiques et rendue coupable de falsification de comptes d'État dans le but d'être réélue en 2014, Dilma Rousseff était dans le viseur de l'opposition et a dénoncé un "coup d'État" et une "mise en péril de la démocratie".

Le débat, dont la décision finale était retransmise en direct à la télévision brésilienne, figurait au cœur de toutes les discussions depuis quelques temps. Mise à l'écart dès le départ, Dilma Rousseff a donc entièrement cédé sa place à son vice-président Michel Temer qui s'est exprimé à la télévision : "Aujourd'hui, nous inaugurons une nouvelle ère de deux ans et quatre mois [...] Il faudra en sortir sous les applaudissements des Brésiliens. Cela va être difficile." Un nouveau chapitre politique se tourne désormais au Brésil.

Dilma Rousseff © Cadu Gomes/SIPA

Voir aussi :