Les Allemandes bientôt contraintes de révéler leurs aventures extra-conjuguales

Le ministre de la Justice allemande, Heiko Maas, veut instaurer une loi pour obliger les femmes à révéler leurs infidélités à leur conjoint. Le but : découvrir les vrais géniteurs et indemniser les "faux pères" bafoués.

© Diana Johanna Velasquez/123RF

L'Allemagne est en passe de voter une loi plutôt étonnante. Les femmes pourraient être contraintes de révéler à leurs conjoints hésitants la véritable identité du père de leur enfant. Si l'homme a des doutes sur le géniteur de l'enfant, il pourra donc faire appel à cette nouvelle législation pour obliger celle qui partage sa vie à avouer des relations extra-conjugales. Ce projet de loi a été proposé par le ministre de la Justice Heiko Maas et il sera présenté au conseil des ministres le 31 août 2016 en vue de sa soumission prochaine au Parlement. L'Homme politique a affirmé, selon l'AFP : "Nous voulons assurer davantage de droits et de moyens de recours légaux aux faux pères [...] la mère ne doit pouvoir garder le silence que s'il y a des raisons très sérieuses de ne pas identifier le père biologique." En cas d'infidélité avérée, le "faux père" pourrait alors prétendre à des "frais d'entretien" auprès du vrai géniteur et ce, jusqu'à 2 ans. 
Une originalité qui laisse cependant perplexe. Le ministre de la Justice n'a pas précisé les sanctions encourues ni le pourcentage de population susceptible d'être touché par cette loi. Qui plus est, dans quelle mesure peut-ont contraindre l'intéressée à parler ? Il faudrait par ailleurs faire passer de multiples tests ADN, un coût élevé pour l'État. Cela reviendrait aussi à punir par la loi l'infidélité...

© Diana Johanna Velasquez/123RF

Voir aussi :