Les inégalités hommes-femmes coûtent une somme colossale à l'Afrique

PARITE - Les inégalités persistantes entre les hommes et les femmes sont la source d'une perte de 95 milliards de dollars en Afrique sub-saharienne. Un véritable fléau pointé du doigt par le Programme des Nations Unies pour le Développement.

© Matthias Ziegler/123RF

Les inégalités entre femmes et hommes coûtent 95 milliards de dollars (soit 84 milliards d'euros) à l'Afrique sub-saharienne chaque année. C'est ce que vient de révéler le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). D'après une enquête publiée le 28 août 2016, cette somme colossale s'apparente à 6% du PIB régional. Un coût qu'Helen Clark a pointé du doigt. La directrice du PNUD, ex-Première ministre de Nouvelle Zélande et candidate au poste de secrétaire général des Nations Unies, a alerté l'opinion publique lors de la 6e édition de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (Ticad). Elle a affirmé à l'AFP : "L'égalité des genres et l'autonomisation des femmes sont une cause juste, et un impératif pour le développement [...] Là où il y a des hauts niveaux d'inégalités entre les genres, les sociétés passent à côté de quelque chose." Alors que les Africaines occupent 66 % des emplois dans le "secteur informel non agricole", elles demeurent moins bien payées que la gent masculine avec 70 centimes contre 1 euros de l'heure pour leurs congénères selon le PNUD. Résultat, le pays a perdu jusqu'à 105 milliards dollars en 2014.
Face à ce constat, le rapport du PNUD propose deux initiatives telles que la création d'une "banque africaine d'investissement pour les femmes" et la mise en place d'un label de certification "égalité des genres"Si l'Afrique veut compter sur une meilleure croissance à tous les niveaux, nul doute que l'emploi devra se conjuguer au féminin. 

Voir aussi :