Parité au Parlement : la France, mal en point

La France s'effondre dans le classement international de la parité établi par l’Union interparlementaire, qui passe de la 36e à la 60e place. Le Haut Conseil à l’Égalité entre les hommes et les femmes (HCEfh) tire la sonnette d’alarme.

© thodonal - Fotolia

"Le HCE appelle les partis politiques à faire confiance aux femmes candidates" : c'est par ces mots que le Haut Conseil à l'Égalité entre les hommes et les femmes fait part de l'urgence. En l'espace de quatre ans seulement, la France a perdu de sa superbe en matière de parité homme/femme dans la chambre basse du Parlement en reculant du 36e au 60e rang avec 26,2% de femmes à l'Assemblée nationale, loin derrière le Rwanda et ses 63,8%. Si la loi du 4 août 2014 prévoit de fortes pénalités pour les partis aux effectifs inégaux à partir des prochaines élections législatives, le HCE réitère dans un communiqué son appel "à présenter au moins 50% de femmes candidates, mais aussi et surtout à veiller à ne pas réserver aux hommes davantage qu'aux femmes les circonscriptions réputées 'gagnables'."

Le Haut Conseil à l'Égalité publie également la troisième édition de son "Guide de la parité" et en profite pour souligner les multiples domaines, notamment les médias, le sport et la culture, dans lesquels la parité est encore loin d'être atteinte.

Voir aussi :