Self Love : des femmes dénoncent le culte de la perfection

La photographe Jess Fielder a immortalisé 17 femmes pour dénoncer les injonctions quotidiennes faites à la gent féminine sur leurs corps. Intitulés "Self Love", ces clichés ont pour ambition de leur redonner confiance.

© Facebook @JessFielderPhotography

Jess Fielder est une photographe américaine originaire du Mississipi. Elle a décidé d'immortaliser 17 femmes. Vêtues de simples débardeurs et de culottes noires, elles s'affichent sans fard, telles qu'elles sont. Les modèles, âgées de 12 à 76 ans, tiennent une pancarte à la main qui rappellent les injonctions qu'elles ont déjà endurées quant à leurs corps. "Tu devrais manger plus", "tu ne devrais pas t'habiller ainsi", "tu ferais mieux de mettre moins de maquillage", "tu serais plus jolie si tu étais plus maigre"... autant de leçons de morale qui font baisser l'estime de soi. Pour regagner leur confiance, ces femmes brandissent ensuite des pancartes où elles expriment leurs qualités.
Pour réaliser cette série de photographies, Jess Fielder s'est inspirée d'une citation de la lexicologue Erin McKean : "Vous ne devez la beauté à personne. Pas à votre petit-ami/mari/partenaire, pas à vos collègues, et encore moins à des hommes dans la rue. Vous ne la devez pas à votre mère, vous ne la devez pas à vos enfants, vous ne la devez pas à la civilisation en général. La beauté n'est pas un loyer que tu payes pour occuper un espace marqué 'femelle'". Avec ce projet, la photographe dénonce le culte de la perfection. La beauté étant subjective : ce qui plaît à l'un ne plaira pas à l'autre. "Self Love" est une campagne engagée pour arrêter de critiquer les corps et dire stop aux diktats imposés par la société. 

Joyful Gornez Garcia ©  Facebook @JessFielderPhotography
Heather Kerr ©  Facebook @JessFielderPhotography
©  Facebook @JessFielderPhotography