Les Marocaines en bikini blâmées sur Facebook

Au Maroc, une page Facebook affichait des photos volées de femmes en maillot de bain pour dénoncer "leur vice et leur débauche". Révoltant.

© Antonio Guillem

La liberté n'est acquise nulle part. Sur les plages du Maroc, alors qu'il est normal de s'étendre sur sa serviette en maillot de bain, d'aller se baigner en bikini ou de jouer aux raquettes en une-pièce, des "gardiens de la morale et justiciers des plages" autoproclamés s'octroient le droit de prendre des photos pour alimenter une page Facebook misogyne.
Ces clichés volés de Marocaines et touristes se sont alors retrouvées sur le compte Aicha Amal comme une preuve du "vice et de la débauche" du royaume, rapporte Le Site Info. Cette page au caractère sexiste et dégradant a depuis été supprimée par le réseau social.

D'après le même média en ligne, elle était administrée par environ 120 personnes, dont 79 arpentaient les bancs de sable du pays appareil photo à la main. Peu avant sa suppression, on pouvait y lire le message suivant : "Notre slogan est : 'Non au vice dans un pays islamiste marocain.' Nous remercions tous les frères et sœurs qui nous ont rejoints afin de distribuer des smartphones et de prendre en photo les Marocaines en bikini sur toutes les plages marocaines."

À en croire les captures d'écran, certains clichés postés sur le compte proviendraient sûrement d'Internet ou de banques d'images, ce qui n'enlève rien au caractère abject de ce "projet". Malgré la fermeture de leur compte Facebook, les extrémistes auraient déclaré "être en possession de 10 millions d'autres photos" (rien que ça) qu'ils compteraient "mettre en ligne sur un site créé à cet effet". Cette croisade sexiste a révolté les internautes marocains, qui ont exprimé leur solidarité aux femmes et ont défendu la liberté. Les aurorités auraient ouvert une enquête.

Photo d'illustration © Antonio Guillem/123RF