Pokémon Go : en Syrie, sauvez-les tous

Surfant sur la folie Pokémon Go, des Syriens ont profité du retour en force de Pikachu et Carapuce pour sensibiliser à la cause des victimes de la guerre.

© Twitter @rfs_mediaoffice

À Paris et ailleurs, tous les yeux sont rivés sur les smartphones depuis mi-juillet. Impossible de détacher son regard de l'écran sur lequel sautille une des 150 créatures de Pokémon Go à attraper. Pendant ce temps, à quelques 4 000 km de là, des centaines d'enfants continuent d'endurer l'horreur de la guerre.
Ils sont syriens, en grande détresse et plus grand monde ne se soucie de leur sort après 5 ans de conflit. Alors pour sensibiliser le monde à leur cause, les opposants de Bachar el-Assad ont eu l'idée de les mettre en scène avec des Pokémon. Sur Twitter, les enfants syriens s'affichent avec Pikachu, Carapuce ou Salamèche et envoient des SOS à l'aide des hashtags #PokemonInSyria ou #PrayforSyria : "venez me chercher", "sauvez-moi".
Cette campagne choc a été lancée par les Forces Révolutionnaires de Syrie et relayée par le média installé en Turquie RFS. Sans vouloir forcément culpabiliser les joueurs, elle cherche surtout à remettre au centre de l'attention les victimes d'une guerre qui a déjà fait 280 000 morts.

Même stratégie au Danemark, où un artiste réfugié a également lancé le hashtag #SyriaGo avec des photos de son pays en ruine, façon Pokémon Go. Sur ces fausses captures d'écran, Saif Aldeen Tahhan a mis en scène des objets devenus introuvables à cause de la guerre : des trousses à pharmacie, des jouets, des livres, des maisons ou même des bouées de sauvetage. "J'estime que sauver des vies est plus important que chasser des Pokémons", a-t-il expliqué à L'orient-le jour. Efficace.

Voir aussi :