La Gambie interdit les mariages des mineurs

MARIAGE PRÉCOCE - Le président de Gambie, Yahya Jammeh, vient de décréter l'interdiction du mariage des enfants. Le texte devrait être adopté le 21 juillet 2016, la veille des 22 ans de règne du chef de l'État. Un véritable changement des mentalités ? On l'espère.

© Sura Nualpradid/123RF

Le président de Gambie, Yahya Jammeh, a décrété le 7 juillet 2016 l'interdiction du mariage des enfants dans le pays. Selon Le Monde, il a déclaré : "Quiconque épouse une fille n'ayant pas atteint l'âge de 18 ans fera 20 ans de prison. Les parents de la fille feront 21 ans de prison et toute personne ayant connaissance de ce mariage et ne l'ayant pas signalé aux autorités fera 10 ans de prison. L'imam et tous ceux qui dirigeront la cérémonie de mariage seront également envoyés en prison." Le chef d'État veut que cette "menace" soit effective le plus rapidement possible, c'est pourquoi il a demandé au Parlement de s'occuper de la rédaction de la loi avant le 21 juillet 2016. Une entrée en vigueur symbolique quand on sait que celui qui se présente comme le "dictateur du développement" est au pouvoir depuis le 22 juillet 1994. 
En plus de se mobiliser contre les mariages précoces, Yahya Jammeh a rappelé que les mariages forcés étaient illégaux, que l'individu ait 30, 50 ou 80 ans : s'il n'y a pas de consentement de la personne à marier, la peine encourue est la prison. Cette avancée intervient seulement quelques mois après l'interdiction de l'excision en Gambie, le 24 novembre 2015. Le plus petit pays d'Afrique continentale est donc sur la voie du changement. Mais le combat n'est pas encore gagné puisque les persécutions envers les homosexuels et la peine de mort sont encore en vigueur.

© Sura Nualpradid/123RF

Voir aussi :