Valérie Pécresse, (encore) accusée de sexisme

Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Île-de-France, s’est fait remarquer à un salon consacré au numérique. Les propos qu’elle a tenus décrédibilisent le statut de féministe qu’elle s’attribue malgré tout.

© YANN BOHAC/SIPA

Valérie Pécresse a déclenché la colère de certains, mais surtout, de certaines. La présidente du conseil régional d'Île-de-France a visité un salon dédié aux initiatives numériques. Les images ont été rapportées dans Le Supplément de Canal + et tout ne s'est pas déroulé comme prévu. Lors de l'essai d'un mini-segway, ce véhicule électrique grâce auquel on se déplace debout, à l'aide de son seul équilibre, l'élue de 48 ans a connu quelques difficultés et son commentaire n'est pas passé inaperçu : "Ça a l'air complexe. Si ce n'est pas fait pour les femmes… Vous excluez la moitié de la population vous savez, si c'est trop compliqué." À comparer, à grand renfort de propos sexistes, les femmes à des incapables, Valérie Pécresse s'attire les foudres des féministes. Encore une fois.
En 2013, pour une interview au Journal des Femmes concernant son projet de congé parental que les hommes pouvaient prendre quand ils le souhaitent, Valérie Pécresse était loin de faire l'unanimité : "Pensez-vous que le plus grand nombre sont les pères qui ont envie de changer des couches ? [...] Cela sera socialement mieux vécu par les entreprises de voir les pères s'impliquer dans des problèmes un peu plus compliqués."
En 2015, lors du nettoyage d'un camps de roms en région parisienne et alors qu'elle se proclame féministe la même année dans un entretien au Monde, l'ancienne ministre du Budget s'exclame "rien de tel qu'une femme pour faire le ménage".
Valérie Pécresse ne s'est pour l'instant pas exprimée sur ces propos douteux. Et puisque, selon l'expression consacrée, "jamais deux sans trois", cette nouvelle boulette sera-t-elle la dernière ?

Valérie Pécresse © YANN BOHAC/SIPA


Voir aussi :