Pubs sexistes : le maire de Londres n'en veut plus

Sadiq Khan a décidé d'interdire les publicités jugées irréalistes. Adieu corps photoshoppés et beautés parfaites sur le réseau des transports londoniens.

© Michael Spring/123RF

Les filles aux corps parfaits placardés dans le métro vous agacent ? Ça risque de ne plus être le cas, à Londres. Alors qu'il vient tout juste d'être élu maire de la capitale britannique, Sadiq Khan vient d'annoncer un changement important. Dès juillet, les publicités qui sont susceptibles de créer chez les utilisateurs des transports en commun des "problèmes de confiance en soi liés à leur corps" vont être interdites. Une annonce qui risque de faire du tort à l'industrie de la mode et ses campagnes publicitaires. Le bureau du maire a déclaré lundi 13 juin par le biais d'un communiqué : "À partir du mois prochain, TfL ne permettra pas l'affichage de publicités pouvant [...] faire pression, en particulier sur les jeunes, afin qu'ils se conforment à un physique irréaliste ou malsain."
Sadiq Khan s'est dit lui-même très concerné par cette action. Il a confié : "En tant que père de deux adolescentes, je suis extrêmement préoccupé par ce genre de publicités qui peuvent rabaisser les gens, en particulier les femmes, et leur faire avoir honte de leur corps. Il est grand temps d'y mettre fin."
En supprimant ces images – bien souvent retouchées à l'extrême – sur le TfL (Transport for London), il encourage une meilleure vision de la gent féminine et engage une rupture avec les diktats qui imposent à la société beauté parfaite, minceur et superficialité. Métro, train, gares : aucun transport public ne sera épargné pour que les clichés cessent. Reste à savoir quels seront les critères de sélection des publicités affichées. Surtout quand on sait que le marché publicitaire de TfL est très fructueux, avec un chiffre d'affaires attendu de près de 2 milliard d'euros pour les huit prochaines années selon la mairie de Londres.

Voir aussi :