Cristina, 22 ans, étudiante

Cristina Crispin. © Cristina Crispin
Qu'est-ce qui vous plait dans le foot ?
Ce que j'aime c'est justement cette union. Je me rends souvent au stade de France pour des matchs avec des amis. Il est hors de questions d'avoir une discussion de championnat nationaux sans qu'il y ait des petits piques car je me rends au match avec des personnes qui sont supporter des équipes rivales de celles que je supporte. Mais dès qu'il s'agit de l'équipe de France, nous sommes unis. Nous chantons ensemble, mangeons ensemble, allons aux entraînements des Bleus ensemble, chantons ensemble. J'ai toujours des frissons quand j'entends toute la ferveur d'un stade chanter, encourager notre équipe pour un match. Quand je vois une équipe qui a beaucoup ramé et au final est arrivé très loin avec le soutien d'un public aujourd'hui de plus en plus varié, jeunes, seniors, ultra, de jeunes femmes girly, enfants...
 
Jouez-vous au foot ou regardez-vous simplement les matches ?
A vrai dire, je jouais beaucoup au football avec mes cousins quand j'étais petite jusqu'au jour où j'ai cassé la lampe de ma grand mère. Elle m'a grondée ! Depuis je n'ai plus jamais réellement tapé dans le ballon. Je reste derrière l'écran ou dans les tribunes à chanter.
 
Qu'est-ce qui vous rend fière d'être Bleue ?
Cette union justement. Je repense à la Coupe du Monde 1998 que nous avons gagnée mais aussi cette année 2010 où cette équipe à perdu de nombreux supporters. Mais les vrais supporter sont restés, à essayer de comprendre, de les aider à se ressaisir avec, les encourager. Car une équipe qui joue sans ferveur c'est très malheureux et pas motivant.  C'est justement tout ça, l'équipe que l'on a été, que l'on est aujourd'hui avec ceux qui sont partis et les nouveaux jeunes qui arrivent et qui sont là pour redorer le blason et redevenir l'équipe soudée que l'on est réellement. 
 
Quel est votre joueur préféré chez les Bleus ?
J'aime vraiment tous les joueurs. J'ai eu la chance d'en rencontrer plus d'un. Dès que je vois un à la télé, je me mets a crier "oh un Bleu". Mais si je devais vraiment choisir, je choisirai deux joueurs : Raphael Varane, pour son âge et déjà son fabuleux parcours. Et puis je suis d'origine Martiniquaise, comme lui, alors je soutiens la "famille". C'est une fierté. Et Blaise Matuidi pour sa rage de vaincre. Quand il est sur le terrain il est à la guerre et se donne vraiment beaucoup. Ce sont deux joueurs très sympathiques et se donnent vraiment pour les supporters. 
 
Votre pronostic pour l'Euro ? 
Quelque soit le chemin, je serai là jusqu'au bout pour les soutenir. J'espère vraiment pouvoir arriver jusqu'au quart ou en demi-finale. Mais si on arrive à gagner l'Euro, ce serait magique car c'est en France, chez Nous.