Fouettées pour avoir touché le portable de leur mari

Une nouvelle loi vient d'être adoptée en Arabie Saoudite : toute femme consultant le portable de son mari, sans l'en avertir ou sans son autorisation, encourt de subir des coups de fouet, une peine de prison ou une amende.

© ginasanders/123RF

L'Arabie Saoudite a instauré une nouvelle loi qui condamne les femmes – pour changer – si elles regardent le téléphone portable de leur mari sans accord. Cette décision s'inscrit dans le programme de "sécurité de la famille" pensé depuis 2005 par le roi Salmane. Toute femme qui serait tentée de jeter un coup d’œil au GSM de son conjoint risquerait alors des coups de fouets, une amende ou même d'aller en prison pour "violation de la vie privée". En revanche, cette situation ne marche que dans un sens. Si un homme se permet de scruter le mobile de sa femme sans sa permission, aucun reproche ne lui sera fait. 
Évidemment, cette nouvelle ne fait pas l'unanimité et risque de compliquer encore plus la vie des Saoudiennes. Ces dernières se mobilisent sur les réseaux sociaux et en particulier sur Twitter, mais leurs voix n'ont que peu de poids face au gouvernement et aux conservateurs. Un hashtag en langue arabe a été crée, traduisible par : "Flagellation d'une femme ayant consulté le téléphone de son mari".
Cette nouvelle ordonnance s'ajoute à la longue liste d'interdictions déjà imposée aux femmes en Arabie Saoudite. Rappelons qu'elles sont défendues de sortir de leur domicile sans être accompagnées d'un homme et qu'elles ne peuvent toujours pas conduire. Une situation qui ne risque pas de s'améliorer... 

Une femme voilée téléphone © ginasanders/123RF

Voir aussi :