Hillary Clinton VS Bernie Sanders : qui est le plus féministe ?

Lors du Super Tuesday, Hillary Clinton a devancé Bernie Sanders, son principal concurrent dans la course aux primaires américaines. Néanmoins, la candidate démocrate ne convainc pas l'ensemble de la jeune gent féminine, qui l'a désavouée lors du scrutin dans le New Hampshire... De là à conclure que Bernie Sanders est un meilleur représentant des jeunes et de la cause féministe ?

© Tom Lynn/AP/SIPA

Ce mardi 1er mars, s'est tenu outre-Atlantique le "Super Tuesday", jour du plus grand nombre de scrutins aux primaires américaines, qui permet de faire émerger les candidats favoris. Si Hillary Clinton s'est largement imposée face à son adversaire démocrate Bernie Sanders en remportant 7 états (contre 4 pour Sanders) et haut la main le vote des femmes (qui représentent plus de la moitié des électeurs démocrates), on aurait pu penser que celle qui pourrait être la première femme présidente des Etats-Unis parviendrait facilement à gagner les votes des Américaines. Pourtant, elle peine à convaincre les plus jeunes. Si bien, que son rival l'a largement battue lors de l'élection dans le New Hampshire le 9 février 2016, en parvenant à séduire un électorat jeune et féminin. S'il est plus âgé que sa concurrente (74 contre 68 ans), 84% des femmes de moins de 30 ans de cet état ont voté pour lui (contre 16% pour Hillary) et 58% des femmes, tous âges confondus, l'ont préféré à la candidate démocrate qui a pour sa part remporté 44% des suffrages, alors que les programmes des deux adversaires sont similaires.

La raison de cet écart ? Sûrement la constance de Bernie Sanders, qui prône le même discours féministe depuis plusieurs années, quand la femme de Bill Clinton est accusée d'avoir pris un virage à gauche pour gagner des électeurs. De plus, les partisanes de Clinton n'ont pas aidé leur candidate : Madeleine Albright – première femme secrétaire d'Etat aux USA –  a affirmé qu'il y a "une place en enfer pour les femmes qui ne s'entraident pas" lorsque Gloria Steinam, promotrice des droits des femmes, a déclaré que les sympathisantes de Sanders aux élections américaines allaient à ses meetings pour rencontrer des garçons : voilà qui est très pertinent... Aussi, pour les plus jeunes féministes, le fait qu'Hillary Clinton soit une femme ne constitue pas un argument suffisant pour gagner leur vote ; pour elles, les idéaux priment sur le genre... Certes, mais lequel des deux se bat le plus pour les droits des femmes ? Pour le savoir, regardons de plus près leur programme. Battle !

Sur la question de l'égalité salariale : ex-aequo

Sur ce point, les deux candidats sont d'accord : l'un comme l'autre souhaite adopter le projet de loi Paycheck Fairness Act qui vise à renforcer la protection des salariées, notamment en facilitant les démarches de celles qui souhaitent porter plainte pour discrimination de genre. Elle prévoit également d'obliger les employeurs à faire preuve de transparence sur les salaires et à prouver que les écarts sont liés aux qualifications et non pas en raison du sexe.

Sur l'IVG : + 1 pour Sanders

Hillary Clinton et Bernie Sanders défendent tous deux le droit à l'avortement : ils souhaitent conserver les subventions de l'équivalent américain du Planning famillial, que les Républicains cherchent à couper. En 1993 déjà, le sénateur du Vermont avait co-parrainé le Freedom of Choice Act, une proposition de loi visant à permettre aux femmes de mettre un terme à leur grossesse à tout moment, que ce soit pour des raisons personnelles ou de santé. Cependant, si l'ex-Première dame est pour l'IVG, en tant que fervente protestante méthodiste, elle estime que l'avortement doit, certes, rester "sûr et légal", mais "rare".

Sur le congé parental : égalité

L'Amérique du Nord est le seul pays développé qui ne garantit pas de congés payés aux employés. Une chose à laquelle les deux adversaires souhaitent remédier. Hillary Clinton envisage d'instaurer un congé maternité, quand "le sénateur Sanders obligerait les employeurs à fournir au moins 12 semaines de congés. A une époque où plus de 65 % travaillent plus de 40 heures par semaine, il faut obliger les employeurs à fournir au moins deux semaines de vacances payées", lit-on dans son programme. Ex-aequo ?

Sur le salaire minimum : +1 pour Sanders

Hillary Clinton et Bernie Sanders veulent tous deux augmenter le salaire minimum. Si la candidate propose de le relever à 12$/heure, son rival se veut plus ambitieux sur ce point : "L'augmentation du salaire minimum à 15$/heure élèverait les salaires de plus de 15 millions de femmes et contribuerait à combler l'écart salarial entre hommes et femmes", peut-on lire dans son programme. Mesure qui semble charmer les femmes, comme Anoa Changa, une jeune avocate qui milite pour Women for Bernie Sanders. "Nous sommes les premières concernées en matière de chômage ou de temps partiel. Sa proposition de salaire minimum résonne donc encore plus fort chez les femmes", explique t-elle dans une vidéo.

Sur les droits des femmes dans le monde : +1 pour Clinton

"En tant que secrétaire d'Etat, Hillary a fait de l'avancement des droits des femmes dans le monde entier une priorité. [Elle] souhaite promouvoir l'égalité des sexes dans le monde entier, faire en sorte que les filles aient un accès égal à l'éducation, mettre les femmes à l'abri des violences sexuelles, à la promotion économique l'égalité des chances", avance Hillary dans son programme. En revanche, pas un mot sur ce sujet de la part de Bernie Sanders...

Verdict ?

S'il est l'anti Obama (pas très glamour, âgé, peu médiatisé…), à programme similaire, Bernie Sanders convainc davantage la gent féminine qu'Hillary Clinton. Ses propositions, un brin moins conservatrices que celles de sa rivale – notamment sur l'IVG – et peut-être plus engagées, séduisent plus. Cependant, Hillary Clinton a certes perdu cette bataille féministe, mais pas la guerre, comme elle vient de le démontrer lors de ce "Super mardi"...