L’union homosexuelle adoptée en Italie

L’Italie, très réfractaire à l'union homosexuelle, a finalement assoupli sa loi et donné un statut aux couples de même sexe.

© Lawless Brian/PA/Photos/ABACA

La population homosexuelle italienne se battait depuis des mois pour pouvoir un jour passer devant le Maire et s'unir. C'est désormais chose faite. L'Italie, l'un des derniers pays européens à autoriser l'union homosexuelle, a fait un pas en avant en ouvrant un statut à ces couples, la "formation sociale spécifique". "Aujourd'hui est un jour de fête pour tant de gens. Pour ceux qui se sentent enfin reconnus. Pour ceux qui, après des années, retrouvent des droits tellement civils qu'il n'y a pas besoin d'autres adjectifs", a écrit Matteo Renzi, Premier ministre, sur son compte Facebook.
Cependant, les mesures établies sont loin de ravir la communauté gay. Si le texte de loi, voté par le Sénat au mois de février, a été approuvé par 369 députés contre 193, il n'accorde pas pour autant aux couples concernés le droit d'adoption ou le gage de fidélité. Une victoire bien loin d'être savourée pour les homosexuels, dont la déception et l'amertume prennent le pas sur le constat d'évolution positive des mentalités italiennes, pourtant très conservatrices.

 

Voir aussi :