Discrimination : les jolies étudiantes sont mieux notées

Deux économistes américains se sont interrogés sur la manière de noter des professeurs. A celles qui pensaient être récompensées pour leur savoir, leur culture ou leur logique, détrompez-vous. Le physique joue aussi, apparemment…

Discrimination : les jolies étudiantes sont mieux notées
© zinkevych

Plus une fille est jolie, plus la note sera satisfaisante. Ce fait surprenant est le résultat d'une étude menée par deux économistes américains, Christina Peters et Rey Hernandez-Julian, publiée début janvier 2016 sur le site Inside Higher Ed.
Comme l'annonce le journal Newsweek, les chercheurs ont fait appel à 37 bénévoles de tous âges et origines pour attribuer une note au physique de 6777 étudiants de l'université de Denver. Chaque note était ensuite comparée aux résultats scolaires des inscrits. Il en est ressorti que chaque étudiante dont l'apparence était bien évaluée, bénéficiait de 0,06 point en plus dans sa moyenne. Pour faire simple : les filles les plus jolies sont mieux notées que les autres, et ce, uniquement si l'étudiante assiste physiquement au cours.
La même étude a été conduite pour les cours en ligne qui n'engendrent pas de rencontres avec les professeurs. Et le résultat n'est pas le même. Les étudiants jugés moins attirants que les autres ne subissent pas la discrimination dont sont victimes ceux qui assistent à des cours IRL. Le physique joue donc bel et bien, seulement pour les filles, puisque les résultats ne dévient pas pour les étudiants masculins. Le constat a amené les deux économistes aux hypothèses suivantes : ou les professeurs s'impliquent plus auprès des belles étudiantes ou ils les récompensent pour leur physique avantageux, en dépit d'un niveau universitaire identique aux autres. Pas jojo tout ça !

© zinkevych - Fotolia

Voir aussi :