Les femmes, spécialistes de l'auto-critique

Une étude américaine du groupe Weight Watchers a révélé que les critiques les plus difficiles à encaisser pour les femmes venaient… d’elles-mêmes ! Selon l'enquête, elles se rabaisseraient en moyenne 8 fois par jour.

Les femmes, spécialistes de l'auto-critique
© Michal Ludwiczak

C'est l'inquiétant constat établi par le groupe Weight Watchers, spécialisé dans les programmes de perte de poids, après une étude sur la manière dont les femmes se perçoivent : elles n'ont pas confiance en elles. Et cet état ne résulte pas des critiques de leur entourage, mais bien de leurs propres commentaires envers leur physique ou leur réussite professionnelle. "Je suis moche", "je suis trop grosse" ou "je me trouve démodée"... Les femmes s'infligent des mots tellement durs que même 89% des sondées confessent qu'elles n'oseraient pas les adresser aux autres. D'après Zoe Griffiths, responsable des programmes de santé publique chez Weight Watchers, l'estime des femmes est influencée par les diktats de la société actuelle, renvoyant une image de la femme parfaite sur papier glacé impossible à atteindre. "Le monde d'aujourd'hui, axé sur l'apparence, fait que nous assistons à une hausse de l'auto-critique chez les femmes, qui régit la façon dont elles s'évaluent et se sentent au travail", confie-t-elle au site Mirror. Que cela concerne leur apparence, les finances, la carrière ou la vie privée, elles ne sont pas tendres envers elles-mêmes et cette dévaluation mènerait, toujours selon l'étude, à un renfermement sur soi. Zoe Griffiths rajoute que l'étude "a montré qu'être méchant avec soi-même est une tendance sous-jacente chez les femmes depuis de nombreuses années, mais un ensemble de conditions culturelles très modernes a augmenté l'intensité de cette méchanceté". Ça promet... Allez, une bonne résolution pour 2016 : on essaie de se faire au moins un compliment par jour.       

©Michal Ludwiczak - Fotolia


Voir aussi :