Violences conjugales : Impardonnable, le court-métrage poétiquement terrifiant

Nicolas Doretti s'est inspiré du livre "Cela n’arrivera plus jamais", qui regroupe les lettres de pardon de partenaires violents, pour réaliser ce court-métrage poignant. Il rappelle que les apparences sont parfois trompeuses et que les violences conjugales ne sont pas endémiques à certains milieux ou couples.

© Nicolas Doretti @DorettiNicolas

En France, chaque année, "216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire intime (mari, concubin, pacsé, petit-ami…)". L’ONG péruvienne Vida Mujer a publié le livre Cela n’arrivera plus jamais, qui condense les lettres de conjoints violents qui ont tenté de se racheter auprès de leur moitié après avoir commis le geste irréparable... et avant de recommencer.
Ce livre a servi de base pour le court-métrage réalisé par Nicolas Doretti et interprété par son amie Sarah de Girval. La vidéo Impardonnable, à la photographie très stylisée, raconte comment une histoire d’amour des plus ordinaires peut se transformer en véritable cauchemar.
On entend en voix-off une voix mielleuse et masculine récitant une des lettres qui compose le recueil Cela n’arrivera plus jamais. La voix de l’homme demande pardon. A première vue, il s’agit d’un court métrage très poétique et le motif de la rédemption n’est pas clair, jusqu’au moment où l’on comprend que la jeune femme est victime de violences conjugales. Le sublime de la romance qui nous est racontée laisse alors place à l’horreur d’un visage à l’œil au beurre noir. Edifiant.

Impardonnable (English subtitle) from Nicolas DORETTI on Vimeo.

Voir aussi :