Hôtesses de l'air, prière de rester célibataires

Selon le Washington Post, les hôtesses de la compagnie aérienne Qatar Airways devraient demander son accord à la direction avant de pouvoir se marier. De quoi couper toute envie de s’envoyer en l’air.

© Fotolia

Dur, dur d’être une hôtesse de l’air. Le métier demande d'être parfaite de la tête aux pieds à longueur de journée, de servir les passagers coûte que coûte, de connaître toutes les règles de sécurité… Et pour certaines, d'éviter de se marier : selon les informations du très sérieux Washington Post, c’est le cas des hôtesses de l’air de la compagnie nationale du Qatar, qui doivent demander la permission à leur direction avant de pouvoir dire "oui" à leur moitié.
La Fédération internationale des ouvriers du transport affirme par ailleurs que les hôtesses de l’air affiliées à Qatar Airways (désignée 2e meilleure compagnie aérienne du monde en 2014) ne pourraient être embauchées que si elles sont célibataires. Cerise sur le plateau : une grossesse pourrait également devenir un motif de licenciement.
Des règles archaïques qualifiées par le site américain Think Progress comme "venant directement des années 1960". "Le traitement des salariés de Qatar Airways va beaucoup plus loin qu’une question de différence culturelle. Quand on en vient au droit des femmes, c'est le pire de toutes les compagnies aériennes", a expliqué Gabriel Mocho, le secrétaire pour l’avation civile de la Fédération internationale des ouvriers du transport, à Reuters.
Mardi 17 février, Akbar al Baker, le président de la firme, a quant à lui nié sur CNN surveiller les mariages de ses employées...

A lire aussi :