Hélène Jégado, "l'empoisonneuse de cureton"

Gâteau © Fotolia
Hélène Jégado, "l'empoisonneuse de cureton"

Une deuxième Française ! Pour le coup, pas d'excuses, Hélène est une enfant choyée. Mais la pauvre est traumatisée par le personnage d'Ankou, un personnage de légendes de la Basse-Bretagne qui n'est autre que la personnification de la mort. Du coup, pour surmonter sa peur, Hélène devient son incarnation. Logique. Elle décide d'empoisonner les gens par l'arsenic, à commencer par sa mère. Et puis comme elle travaille surtout comme domestique ou cuisinière (notamment dans un bordel de Port-Louis où elle se prostitue), c'est plus facile de créer ses propres recettes tueuses. Arrêtée en 1851, elle est guillotinée l'année suivante. Pour le petit souvenir, il existe une pâtisserie à son nom en Bretagne, hommage à sa méthode d'empoisonnement favorite : l'arsenic dans la pâte à gâteau. Une recette pour la rubrique Cuisine ?