Dorothea Puente, "La veuve noire de Sacramento"

Dorothea Puente © Sipa Press

Dorothea Puente, "La veuve noire de Sacramento"
Après la mort de ses parents alcooliques, la petite Dorothea Puente passe le reste de son enfance dans un orphelinat, en Californie. Schéma classique. Entre 1946 et 1976, elle se marie quatre fois, sans résultats transcendants. Elle tombe enceinte mais fait adopter l'enfant, et fait à deux reprises un séjour de 90 jours de prison pour prostitution et vagabondage.

En 1968, elle acquiert une maison à Sacramento et y héberge des personnes en difficultés.  Entre temps, la presque sainte traîne dans des bars à la recherche d'hommes âgés au compte en banque bien fournis. Imitation de signature, vol et infractions lui valent un petit détour par la case prison. Lorsqu'elle sort, elle se consacre pleinement aux personnes âgées que lui adresse l'aide sociale. Dorothea Puente touche leur pension avant de les empoisonner et de les enterrer dans son jardin. Elle sera finalement arrêtée et condamnée à la prison à vie pour trois meurtres. Certains la soupçonnent d'en avoir commis 15.