Mary Ann Cotton, "La veuve noire"

Veuve noire © Fotolia

Mary Ann Cotton, "La veuve noire"
Encore une histoire de jeunesse pas très heureuse pour cette sérial killeuse British. Enfance très pauvre, éducation très stricte... La famille de Mary Ann déménage lorsqu'elle a 8 ans et la petite fille le vit très mal car elle n'arrive pas à se faire d'amis. Peu après, son père se tue en tombant dans un puits de mine de charbon. Elle quitte son doux foyer familial à l'âge de 16 ans et devient infirmière. Premier mari : 8 enfants, ils finissent tous par mourir, le mari aussi, jackpot sur l'assurance vie. Second mari : le pauvre homme succombe à une "paralysie et des problèmes intestinaux", jackpot sur l'assurance vie. Troisième mari : elle est sa femme de ménage, il a déjà un enfant, qui meurt comme par hasard de problèmes gastriques. La mère de Mary Ann tombe malade, elle court à son chevet, sa pauvre maman meurt et c'est encore la faute de ces fichus problèmes gastriques. Leur petite fille née puis meurt un an plus tard, on vous laisse deviner la cause. Elle remet le couvert avec son quatrième mari, ses enfants suivants et même ses amants.

La rumeur se transforma en soupçon et une enquête médico-légale fut entreprise : oh de l'arsenic !
Mary Ann fut condamnée pour 21 meurtres et pendue à la prison du comté de Dunham le 24 mars 1873. Mary Ann Cotton a aussi sa propre comptine, chantée après son exécution.