Violée, elle se retrouve condamnée

Une Norvégienne a écopé de plus d'un an de prison ferme pour relation sexuelle hors mariage, parjure et consommation d'alcool.

Violée, elle est condamnée

Une jeune femme de 24 ans a été condamnée mercredi à 16 mois de prison par un tribunal de Dubaï pour comportement indécent.
Son crime ? Avoir dénoncé son viol. Une agression subie le 6 mars 2013, lors d'une sortie avec des collègues, dans le cadre d'un voyage d'affaires. Lorsqu'elle s'est rendue à la police pour déposer plainte, la blondinette s'est vue confisquer son passeport et son argent et accuser de relations sexuelles hors mariage. Elle a été mise en examen. Dans le même temps, la franchise locale de l'entreprise suédoise pour laquelle elle travaillait, The One Total Home Experience, l'a licenciée, selon Rue89.
Marte Dalelv a fait appel et doit être rejugée, probablement début septembre. En attendant, elle a trouvé refuge dans une église norvégienne de Dubaï, d'où elle a lancé un appel à une aide financière après avoir dépensé ses économies en frais d'avocat. "Je suis très nerveuse et stressée", a-t-elle déclaré à l'AFP, évoquant une "sentence très dure".
Difficile de discuter avec Émirats arabes unis pendant le mois de jeûne sacré du ramadan. "Il semble très étrange qu'une personne qui dénonce un viol soit condamnée pour des actes qui, dans notre région du monde, ne sont même pas des délits", a néanmoins déclaré le ministre norvégien des Affaires étrangères, Espen Barth Eide.
"Le moins que les autorités norvégiennes puissent faire est de la laisser résider à l'ambassade d'Abu Dhabi, où elle ne pourrait pas être appréhendée"
, a affirmé un parlementaire de l'opposition, Per-Willy Amundsen.