Amber Heard, victime de la violence... des médias

Amber Heard accuse son mari Johnny Depp de l'avoir brutalisée et a souhaité mettre fin à leur union. Pour de nombreux titres de presse, l'actrice n'est pas une victime de violences conjugales, mais une manipulatrice avide d'argent.

© Richard Vogel/AP/SIPA

Depuis qu'elle a demandé le divorce le 23 mai 2016, Amber Heard est une femme bafouée. La nouvelle, révélée par le site américain TMZ, a déclenché un véritable déferlement médiatique. Pour avoir déclaré être victime de violences conjugales de la part de Johnny Depp, la belle blonde est passée du statut de martyr à celui de dupeuse en l'espace de quelques jours. Comment a-t-on pu en arriver là ?

Quand les médias se déchaînent

Mariée à Johnny Depp depuis 15 mois, Amber Heard a rencontré le héros de Pirates des Caraïbes sur le tournage de Rhum Express en 2012. Depuis les tourtereaux semblaient filer le parfait amour . Jusqu'au jour de mai 2016 où l'actrice texane a requis une ordonnance restrictive pour empêcher son futur ex-mari de l'approcher à moins de 100 mètres, avant de déposer une main courante. Il n'en fallait pas plus aux tabloïdes américains pour engager une véritable saga à coups de titres chocs. Les magazines la font passer pour une stratège qui chercherait à soutirer de l'argent à l'acteur -dont la fortune est estimée à 360 millions d'euros. Vanessa Paradis, Lily-Rose Depp et Alysson Paradis défendent Johnny Depp. 
Le réalisateur britannique Terry Gilliam ironise pour sa part sur les réseaux sociaux : "C'est une bien meilleure actrice que ce que je pensais." Les internautes prennent la défense de l'interprète de Jack Sparrow prétextant que si les violences subies étaient réelles, la comédienne aurait porté plainte plus tôt. Exemple typique des remarques auxquelles sont confrontées les victimes de violences conjugales.
Face à ces accusations, d'autres prennent le parti d'Amber HeardPeople publie en couverture de son magazine le 1er juin une série de clichés datant de décembre 2015 où on aperçoit la star, le visage tuméfié par les bleus et les coupures. Le New York Post met en avant un témoignage d'une amie d'Amber : "Je suis allée chez elle où je l'ai trou­vée avec la lèvre coupée et contusionnée, un œil gonflé et une touffe de cheveux manquant au sommet de son crâne. Cet inci­dent m'a parti­cu­liè­re­ment marquée parce qu'elle m'a confié qu'elle avait craint pour sa vie ce jour-là après que Johnny a essayé de l'étou­ffer avec un oreiller."
Dernier rebondissement en date : Entertainment Tonight a publié en exclusivité des SMS échangés entre Amber Heard et l'assistant de Johnny Depp, Stephen Deuters, en mai 2014. Il écrit : "Quand je lui ai dit qu'il t'avait frappée, il a pleuré. C'était horrible." En réponse, on peut lire la détresse de la comédienne : "Je ne sais pas si je peux me retrouver près de lui après ce qu'il m'a fait hier. Je ne sais pas si je peux rester avec lui."


Une fille qu'on adore détester

Face aux preuves qui s'accumulent contre Johnny Depp – la présomption d'innocence reste de rigueur –, pourquoi Amber Heard est-elle la méchante de l'histoire ? Plusieurs raisons jouent en sa défaveur. Aux yeux des fans, elle demeure une briseuse de ménage. Les internautes l'accusent d'avoir provoqué la séparation de Johnny Depp et Vanessa Paradis après 14 ans de relation. Un scandale qu'ils ne digèrent toujours pas.
Elle est jolie et jeune. Et ça, ça agace ! Âgée de 30 ans, la blonde à la beauté incendiaire est perçue comme "l'allumeuse" qui se serait servie de l'acteur pour booster sa carrière.
La presse a également utilisé contre elle sa bisexualité. Le Daily Mail lui prête une relation extra-conjugale avec la mannequin britannique Cara Delevingne, ce qui expliquerait – toujours selon le quotidien britannique – son manque d'implication dans son couple. Même si l'aventure est vraie, cela ne justifie aucun acte de violence ou insulte à son encontre. 
Johnny Depp demeure une star idolâtrée à Hollywood. Dire du mal du bad boy du Kentucky ne semble pas permis. Avec une carrière exemplaire à son actif, le cinquantenaire est soutenu quoi qu'il fasse. Le hashtag #ImWithJohnny a été crée sur Twitter pour défendre le comédien. Admettre que Johnny Depp puisse être un homme qui bat sa compagne, ce serait le faire descendre de son piédestal : un mythe qui s'effondre.
 

Peu importe les prochains rebondissements dans les médias, la justice demeure la seule instance à pouvoir trancher et prononcer un verdict. Cette histoire prouve néanmoins la difficulté à porter plainte pour les femmes battues. Leur parole est souvent décrédibilisée jusqu'au statut de coupable. En France, l'Insee estime que plus de 200 000 femmes ont été victimes de violences conjugales de la part de leur conjoint entre 2010 et 2015. Le Monde précise que seulement 16% d'entre-elles ont porté plainte. Un chiffre qui en dit long

Amber Heard à la sortie du tribunal de Los Angeles © Richard Vogel/AP/SIPA

Voir aussi :