20 ans après les faits, Monica Lewinsky revient sur sa liaison avec Bill Clinton

Alors qu’elle était seulement âgée de 25 ans, Monica Lewinsky a connu l’enfer médiatique : le monde entier a découvert sa relation "privilégiée" avec le président des États-Unis, Bill Clinton. Un épisode qui a bouleversé sa vie.

© BFA/Shutterstock/SIPA

Monica Lewinsky est une brillante avocate qui combat l'univers cruel de l'Internet, en proposant des solutions pour que ce dernier soit moins hostile. Opposée au cyber-harcèlement, elle voyage entre l'Amérique et l'Angleterre, de conférences en conférences, pour parler des ravages quotidiens du numérique. Qui pourrait alors croire que derrière cette silhouette soignée et ce regard affirmé se cache en réalité une femme blessée...
Alors qu'elle est âgée de 23 ans, Monica Lewinsky démarre un stage à la Maison-Blanche. Jeune femme brillante, elle s'éprend de son "patron" de l'époque. "J'ai le béguin pour vous", dit-elle à Bill Clinton qui n'est autre que le 43e président des États-Unis. Ce coup de foudre, elle ne le sait pas encore, lui coûtera sa réputation. À partir de ce moment, Monica Lewinsky entretient une relation sulfureuse avec son amant. Mais les employés jasent autour du Bureau Ovale. Ils commencent à avoir des soupçons quant aux absences répétées de la jeune femme et son omniprésence dans les quartiers de Potus 43.
C'est pourquoi Monica est transférée au Pentagone pour travailler au côté de Linda Tripp. Elle se lie d'amitié avec cette femme et lui confie son histoire. Une mauvaise idée à en croire le tourbillon médiatique qui s'abat sur la brunette quelques mois seulement après ses aveux. Linda Tripp a enregistré plus de 20 heures de conversation entre Bill Clinton et Monica Lewinsky, à leur insu. L'histoire fait scandale lorsqu'elle est révélée en 1998. Monica a 25 ans.
Convoqué par la police, Bill Clinton nie sous serment les accusations de "relations sexuelles avec cette femme"... puis finit par avouer devant l'Amérique entière qu'il y a bien eu un "contact intime inapproprié" avec la demoiselle. 
Désormais installée à Londres, Monica Lewinsky essaye de fuir son passé. Dans une récente interview accordée à une journaliste de The Guardian, elle a pourtant accepté de se confier. "La vérité est que je suis épuisée", avoue-t-elle. "L'humiliation publique était torturante. La vie était presque insupportable [...] C'est comme si la honte vous collait comme du goudron", déclare-t-elle à propos de l'officialisation de son aventure. Elle se considère comme "la première personne mondialement humiliée sur Internet" dans une interview à Vanity Fair en 2014.
Aujourd'hui, alors que l'élection présidentielle américaine approche, cette humiliation, Monica Lewinsky veut en faire une force. Même si elle reste blessée et traumatisée, elle veut désormais lutter contre l'intimidation et les pressions causées par les nouvelles technologies.

Monica Lewinsky © BFA/Shutterstock/SIPA

Voir aussi :