Alice Pol : "J'adorerais embrasser Ryan Gosling"

Drôle, pétillante, ravissante, Alice Pol a promené son talent spontané dans "Plus belle la vie" et "Sous le soleil" avant de tourner aux cotés de Diane Kruger et Guillaume Canet. Remarquable devant la caméra de Danièle Thompson, elle est Alexandrine Zola dans "Cézanne", partage l'affiche avec Jean Dujardin dans "Un Plus Une" de Claude Lelouch puis nous subjugue dans "Maryline" de Guillaume Gallienne. Nouvelle reine du box-office, elle brille dans les comédies "Supercondriaque" et "Raid Dingue" de Dany Boon. C'est un plaisir de la rencontrer à Beaune où elle est membre du jury du Festival International du Film Policier.

Alice Pol : "J'adorerais embrasser Ryan Gosling"
© Festival de Beaune

Votre première émotion sur grand écran ?
Je me souviens que mon père m'a emmenée voir L'Ours de Jean-Jacques Annaud pendant que ma mère accouchait de ma petite sœur...

Un fantasme d'adolescente ?
Kevin Costner dans Danse Avec Les Loups et Robin des Bois.

Le moteur de votre carrière ?
La passion.

Qu'est-ce qui vous anime devant une caméra ?
Je me le demande, je trouve cela très naturel... L'amour du jeu me vient de l'enfance comme une forme d'évasion, de rêverie.

Qu'est-ce que vous n'avez pas encore "réalisé"?
Plein de choses car j'ai du mal à me projeter. J'aimerais voyager à l'étranger et faire un tour du monde à la voile.

Qui est votre modèle dans le métier ?
Penélope Cruz .

Quel film souhaiteriez-vous me conseiller ?
J'ai pris une claque devant le thriller espagnol Que Dios Nos Perdone.

Quel trophée pourrait-on vous décerner ?
Celui du meilleur clafoutis aux poires.

Qui serait votre partenaire idéal pour un baiser de cinéma ?
Ryan Gosling... Et je présente par avance mes excuses à Eva Mendès que j'adore en tant qu'actrice !

Quel moment de votre vie aimeriez-vous re-mettre en scène ?
Mes premières années à Paris. J'arrivais de Marseille et manquait de confiance en moi. 

Pour juger d'une oeuvre du 7e Art, vous faites confiance à... ?
Mes sensations de spectatrices, mon instinct. Je ne suis pas dans l'analyse froide ou le regard professionnel, distancié. J'ai besoin de rentrer dans l'histoire, surtout pour un polar.

Quelle enquête vous passionne ?
Je n'ai pas l'âme d'une enquêtrice, mais j'aimerais soulager les victimes, les proches, de leur souffrance. C'est cauchemardesque de ne pas savoir.

Qui seraient les héros d'un bon policier ?
Je prendrais Daniel Auteuil pour jouer le flic et Vincent Lindon pour interpréter le criminel.

Avez-vous déjà été hors-la-loi ?
J'ai volé des bonbons à la boulangerie et plus tard, l'intégral des livres de Jean Racine.

A part les thrillers, qu'est-ce qui vous angoisse ?
Tout. Je suis une angoissée chronique. Je m'interroge sur des questions métaphysiques, sur le sens de la vie. Je pense sans cesse au pire qui pourrait arriver...

Voir aussi :