Gérard Jugnot et François Deblock dansent pour nous [VIDEO]

INTERVIEW - Dans "C'est beau la vie" quand on y pense, disponible en DVD, Gérard Jugnot réalisateur a mis tout son cœur pour raconter une histoire touchante et donner la réplique à un jeune acteur à l'avenir prometteur, François Deblock. Le duo s'est prêté au jeu du Clap ou pas Clap.

Gérard Jugnot et François Deblock forment un beau duo quand on y pense

"C'est Laurel et Hardy", s'amuse Gérard Jugnot lorsqu'il prend la pause à côté de François Deblock, l'acteur qu'il a choisi pour incarner celui qui porte le cœur de son fils décédé dans un accident de voiture. Le don d'organe, un sujet qui n'a absolument rien de désopilant quand on y pense. C'est pourtant celui que le "Splendid" réalisateur a choisi de traiter dans son nouveau film. "L'idée de pouvoir réparer les vivants me fascine" nous explique Gérard Jugnot "mais ce n'est pas non plus le sujet de mon long-métrage" insiste-t-il. Point de départ en tant qu'organe physique, le cœur est au fil du film abordé autour de ce qu'il suscite : de l'amour, de la joie, de la gaieté, bref, des sentiments, des émotions. Grâce et à travers lui, deux âmes en panne vont réapprendre à vivre. Ensemble. 
Onzième film de Gérard Jugnot, C'est beau la vie quand on y pense fait chaud au cœur. Non seulement parce qu'il est souvent drôle et très émouvant mais surtout parce que, comme il l'avait fait avec Bérénice Bejo dans Meilleur espoir féminin, Gérard Jugnot filme un jeune acteur avec tout son cœur.  

C'est beau la vie quand on y pense de et avec Gérard Jugnot, en DVD le 23 août 2017, 14,99 euros.

© Arnaud Borrel / UGC Distribution