Toni Collette : "Je suis amoureuse de mes enfants"

Toni Collette incarne Milly, une femme pétillante et forte dans "Ma meilleure amie". Dans ce film poignant, il est question d'une amitié fusionnelle qui va bien au-delà de la maladie et des épreuves de la vie. En attendant de découvrir le long métrage sur grand écran le 15 juin 2016, nous avons interrogé l'actrice australienne pour une interview à cœur ouvert.

© Océans Films

Toni Collette prouve toute l'ampleur de son talent dans Ma meilleure amie de Catherine Hardwicke. Du rire aux larmes, de la mère à la bonne copine, de l'épouse à l'amante... Avec le personnage de Milly, l'actrice australienne ne manque pas d'explorer de multiples facettes avec une rare intensité. Ce drame, qui sortira dans les salles françaises le 15 juin 2016, évoque l'histoire d'un duo inséparable, celui de Milly, la blonde pétillante et sûre d'elle, et Jess, la brune timide et attachante, qui va être confronté à une dure épreuve. Alors que sa vie semble à son apogée, Milly apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein. Nous avons discuté avec celle qui l'incarne, une comédienne à la carrière bien remplie, de Spotswood (1992) à Little Miss Sunshine (2006) en passant par In her shoes (2005).

Le Journal des Femmes : Qu'est-ce qui vous a plu dans ce scénario ?
Toni Collette : Je suis tombée amoureuse du script de Morwenna Banks. C'est tellement vrai, émouvant et beau, mais aussi drôle et délicieux. J'ai trouvé cette représentation de l'amitié tellement merveilleuse et honnête, ainsi que l'expérience du cancer. Ce n'est pas seulement centré sur la personne qui a cette maladie, mais sur tous ceux qui l'entourent.

Pourquoi avoir accepté ce rôle ?
Toni Collette : Je n'avais pas le choix ! C'est une histoire si émouvante, un voyage si important pour mon personnage. Milly est tellement compliquée et réelle. Je devais vraiment le faire.

Pouvez-vous décrire en trois mots votre personnage ?
Toni Collette : Égoïste, audacieuse et courageuse.

Jess et Milly font tout ensemble même si cela a des conséquences sur leur vie de couple. Elles sont comme des sœurs. Comment avez-vous interprété ce lien ?
Toni Collette : Avec le plus de saveurs possible ! C'était vraiment facile avec Drew (Barrymore ndlr.) Le courant est très bien passé entre nous.

Working girl, super maman et femme très sexy : Milly est sur tous les fronts. Avez-vous aimé explorer toutes ces facettes ?
Toni Collette : Comme la plupart des êtres humains, elle est extrêmement compliquée ! C'est cela qui était le plus divertissant dans mon travail sur ce film. Vous rencontrez Milly sous chaque angle.

Ma meilleure amie aborde le thème du cancer. Comment avez-vous appréhendé la perte de vos cheveux ?
Toni Collette : Je ne suis pas d'accord : Ma meilleure amie est un film à propos de l'amitié. La perte de mes cheveux n'est qu'une infime part de mon expérience personnelle même si c'est un énorme événement pour Milly. C'était la cinquième fois que je me rasais le crâne. J'aime assez ça.  

Avez-vous eu des difficultés pour jouer le rôle de Milly ? Avez-vous rencontré des femmes atteintes du cancer pour être la plus efficace possible ?
Toni Collette : C'était parfois délicat. J'ai rencontré  beaucoup de personnes généreuses qui étaient désireuses de me conter leur histoire, avides de faire en sorte que ce soit crédible. C'était porteur d'un vrai message de vie et ce fut puissant. Nous sommes sur terre pour une si courte période et nous faisons tous face à des défis. Ces personnes sont si courageuses : c'est inspirant.

Dans Muriel, un film de Paul John Hogan (1994), vous avez pris du poids pour le rôle. Vous êtes prêtes à transformer votre corps pour le cinéma ?
Toni Collette : J'ai souvent changé physiquement pour mes différents rôles. Si c'est essentiel à l'histoire, je n'y rechigne pas, mais je vieillis et il est de plus en plus difficile de rebondir.  Je veux rester en bonne santé plus que tout le reste.

Selon vous, qu'est-ce que la féminité ?
Toni Collette : La physicalité est intrinsèquement liée à la pensée et l'esprit. Tout est connecté. Être féminine peut vouloir dire différentes choses pour différentes femmes : il n'y a pas de règles. Pour moi, c'est vivre créativement, être réceptive aux murmures de l'univers et puiser dans cette connaissance ses propres choix pour savoir comment vivre son existence.

Jess [Drew Barrymore] décide de mettre entre parenthèse son bonheur pour supporter son amie dans ce drame. Qu'auriez-vous fait à sa place ?
Toni Collette : Je ne sais vraiment pas. S'il restait si peu de temps à vivre à quelqu'un, je me serais probablement pliée en quatre pour lui. Bien que ce soit difficile à généraliser, tout est question de circonstances.

Avez-vous déjà eu une telle complicité amicale ?
Toni Collette : Je suis si chanceuse d'avoir de beaux et solides amis pour la vie. Les connaître et les accepter est un soulagement et vice versa.

Quelle scène vous a le plus marqué dans Ma meilleure amie ?
Toni Collette : Il y en a trois. Quand Milly est au lit avec son mari après lui avoir révélé qu'elle a un cancer. Cette scène était entièrement improvisée. Dominic Cooper et moi étions totalement en symbiose. Catherine Hardwicke a créée une atmosphère parfaite pour que cela puisse arriver. C'était la fin de la première semaine de tournage et c'était très spécial dans le sens où ce fut révélateur de l'expérience à venir. La seconde scène est celle où Milly montre à Jess les cicatrices de sa mastectomie. Drew m'a regardé avec tellement de chaleur et d'amour. C'est un regard que j'ai appris à connaître et à apprécier. C'est le moment où vous comprenez qu'elles sont là-dedans toutes les deux. Enfin, la scène où Milly est en train de dire au revoir à sa fille. Je ne pourrais jamais la lire. J'ai dû la contourner jusqu'à ce qu'on la filme.

Drew Barrymore est-elle une bonne partenaire ?
Toni Collette : La meilleure ! Je ne pouvais vraiment pas imaginer le faire avec quelqu'un d'autre. Je l'adore.

Le film a lieu à Londres. Est-ce une ville que vous appréciez ?
Toni Collette : C'est ma maison spirituelle, ma ville favorite absolue dans le monde. Donc… oui ! C'est une explosion culturelle.

Vous avez de belles chaussures dans Ma meilleure amie. Est-ce que dans la vraie vie, vous aussi, vous avez un dressing géant ?
Toni Collette : J'ai ma part équitable. J'ai même certaines chaussures et quelques vêtements de Milly !

Quel genre de mère êtes-vous ?
Toni Collette : Je suis amoureuse de mes enfants. Je ne peux pas imaginer ma vie sans eux. Je suis une mère aimante, honnête et accompagnante. J'espère que cela se ressent dans tout ce que je fais.

Vous serez bientôt à l'affiche d'Imperium avec Daniel Radcliffe, dans The Yellow Birds, dans Jasper Jones et dans XXX: le retour de Xander Cage avec Vin Diesel. Pour la suite, avec qui aimeriez-vous tourner ?
Toni Collette : Il y en a un bon nombre. Jane Campion est une poète. J'adore le travail de Lars Von Trier. Maintenant que Terrence Mallick est de retour, j'aimerais collaborer avec lui aussi. Alejandro G. Iñárritu est un génie. J'aime les gens passionnés avec une vision claire et inspirante.

Que pensez-vous de la place des femmes dans l'industrie du film ?
Toni Collette : Elle est indispensable. Nous sommes la moitié de l'humanité. Il devrait y avoir des histoires pour tous et les femmes devraient avoir du travail dans ce secteur et dans n'importe quel secteur !

Que pouvons-nous vous souhaiter pour le futur ?
Toni Collette : La santé et le bonheur. J'aimerais nager chaque jour dans l'océan et réaliser mes propres films. Je veux ressentir le présent et y être connectée autant que possible. Ça va le faire !

Légende par défaut © Océans Films

Voir aussi :