Flora Coquerel, en route pour Miss Univers 2015

Nous sommes allées à la rencontre de Flora Coquerel, Miss France 2014, qui représentera notre pays au concours Miss Univers 2015 à Las Vegas, en décembre prochain. Belle et attendrissante, la jeune femme nous a conquises.

© Instagram@floracoquerel
 

Because i'm happyyyy

Une photo publiée par Flora Coquerel (@floracoquerel) le

 

Voilà bientôt un an qu'elle est entrée dans le coeur des Français. Flora Coquerel, Miss France 2014 continue à porter haut les couleurs de la France qu'elle représentera à l'élection Miss Univers 2015. Belle et d'une simplicité désarmante, elle a ce petit brin de malice dans le regard qui nous a littéralement charmées. 

Miss Univers est un concours prestigieux qui doit nécessiter une préparation intense. Comment avez-vous vécu cela ? 
Flora Coquerel : J'ai appris que je participerai au concours il y a quelques semaines. Je n'avais pas eu la chance de le faire durant mon année en tant que Miss France car l'élection 2014 avait été reportée. J'ai déjà participé à un concours international, celui de Miss Monde, donc je suis déjà un peu rodée. Je me suis vite remise au sport avant de me pencher sur mes tenues.

Cela fait bientôt un an que vous avez remis votre couronne de Miss France, vous n'avez pas perdu l'habitude des concours de beauté ?
C'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas (rires). Il y a des codes que j'ai intégrés, c'est d'ailleurs pour ça que je pars assez confiante. Après mon année en tant que Miss France, j'ai fait partie du jury de diverses élections régionales, ce qui m'a permis de garder un pied dans cet univers.

Quelle épreuve redoutez-vous le plus ?
Les interviews, car on ne sait pas du tout à quoi s'attendre. On peut tomber sur des questions très pointues. J'appréhende aussi les passages en maillot de bain car on doit défiler de manière très dynamique et moi, je ne suis pas mannequin.

Vous avez déjà rencontré les autres candidates ?
Non, je les rencontrerai le 1er décembre à Las Vegas. En revanche, beaucoup de candidates m'ont envoyé des messages suite au drame du vendredi 13 novembre. J'ai été très touchée de cet élan de soutien international. Et puis ça nous a permis de faire un peu connaissance.

L'esprit de compétition est sans doute palpable dans un concours comme celui-ci…
Dans les concours internationaux il y a énormément de candidates. Nous voulons toutes gagner, moi la première ! On ne sait pas sur qui on va tomber. Dès que l'on ressent de mauvaises ondes chez une personne, le mieux est de s'en éloigner. On trouvera toujours quelqu'un qui nous ressemble et avec qui on va créer un lien tout au long de l'aventure. J'esquiverai les personnes un peu trop compétitives.

L'année dernière, Camille Cerf avait dénoncé le fait que la chirurgie esthétique soit autorisée dans ce type de concours, quel est votre avis sur la question ?
On part en le sachant, donc il faut l'accepter. Je n'ai pas du tout envie de toucher à mon corps, ou du moins pas pour l'instant. Je composerai avec mes qualités et mes défauts, même s'il me faut mettre les bouchées doubles. Ce côté naturel, c'est un peu l'atout des Françaises.

 

Pourquoi le jury de Miss Univers devrait vous choisir le 19 décembre 2015 ?
Pour le naturel, justement ! Sans oublier mes origines multiples, car je suis franco-béninoise. J'ai un pied ici et l'autre là-bas. C'est une invitation au voyage. Et puis, la France est un beau pays avec de belles valeurs que je porterai haut. Si tout cela me mène à la première marche du podium, j'en serai ravie.

Si vous êtes élue Miss Univers, au service de quelle cause prévoyez-vous de mettre votre notoriété ?
Quand j'ai été élue Miss France, cette notion d'engagement était déjà importante pour moi. C'est pour cela que j'ai créé mon association baptisée "Kelina", qui mène des actions socio-éducatives et sanitaires au profit des femmes et des enfants du Bénin. Si je suis élue Miss Univers, j'essaierai de faire connaître davantage l'association et d'étendre ses actions à d'autres pays d'Afrique et pourquoi pas au monde entier.

Ce désir d'engagement associatif a toujours été présent chez vous ?
J'ai grandi avec. Quand mon père avait à peu près mon âge, il était volontaire du Progrès et est parti au Bénin pour contribuer au développement de l'agriculture, de l'élevage, etc. C'est d'ailleurs là-bas qu'il a rencontré ma mère. Ensuite, ils se sont installés en France, mais ont continué leur engagement associatif au Bénin. Grâce à leur association, plusieurs écoles ont été construites et des centaines d'enfants ont été parrainés. J'ai toujours aidé mes parents dans leurs activités caritatives. Je me souviens que j'allais au Marché de Noël avec eux pour vendre des petites babioles afin de récolter des sous pour la cagnotte de l'association. Ça m'a donné le  goût du partage et une certaine ouverture d'esprit.

Une miss Univers est amenée à souvent voyager. Vous avez une âme de globe-trotteuse ?
Complètement. Durant mon règne Miss France, j'ai eu la chance de faire une quinzaine de voyages. C'est un vrai bonheur de pouvoir parcourir le monde et découvrir des cultures différentes.  D'ailleurs à Miss Univers, je vais m'enrichir en échangeant avec les autres candidates. Je me souviens qu'à Miss Monde, Miss Géorgie essayait en vain de m'apprendre l'alphabet dans sa langue. C'était impossible ! (rires)

Vous craignez les Miss sud-américaines, qui sont souvent très bien classées dans ce type de concours ?
Quand ces Miss-là sont élues dans leur pays, c'est déjà en vue du concours Miss Monde. Elles sont au taquet ! Je ne pense pas qu'il faille pour autant les craindre. Chacune a ses forces et ses faiblesses. L'essentiel est d'être bien dans ses baskets et de donner le meilleur de soi-même.

Que peut-on vous souhaiter à part la couronne ?
L'écharpe (rires) ! Non, plus sérieusement, que je représente au mieux la France. Je pars aussi pour apporter un peu de gaieté dans cette période morose.

 

À tout à l'heure #MissWorldFrance (l'élection est à 16h sur #ParisPremière)

Une photo publiée par Flora Coquerel (@floracoquerel) le

Je vais maintenant vous poser une série de questions "petites manies" et vous me dîtes si c'est "Flora" ou "Pas Flora"...

Traîner au lit jusqu'à midi, "Flora" ou "Pas Flora" ?
Flora le week-end ! (rires)

Raconter un énorme mensonge pour échapper à une obligation ?
Pas Flora.

Ne pas pouvoir se séparer de son téléphone?
Flora.

Ecouter du Francky Vincent ?
Plus Flora.

Craquer systématiquement pour un garçon pas fait pour vous ?
Pas Flora.

Attendre que Sylvie Tellier s'en aille pour attaquer un bocal de pâte à tartiner… à la cuillère ?
Flora (rires). Je l'avoue.

Ignorer appels et textos pour se débarrasser d'une personne trop collante ?
Plus Flora. Pendant mon règne il m'est arrivé d'être confrontée à ce type de personnes. Dans ces cas-là, il faut savoir prendre sur soi.

Le concours Miss Univers sera retransmis en direct sur Paris Première dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 décembre, à 01 h 00.

Voir aussi :