On a cuisiné Bradley Cooper

Playboy au charme ravageur, Bradley Cooper incarne un cuistot aussi sexy que torturé dans "A Vif", en salles le 4 novembre. Interview aux petits oignons.

© SND

Chevelure ondulée, barbe de trois jours, regard lagon, sourire ultra-bright et classe innée, Bradley Cooper est, à juste titre, considéré comme le gendre idéal, un gentleman aussi à l’aise dans les performances physiques... qu'aux fourneaux. Nous rêvions de passer à la casserole... Nous l'avons rencontré au Bristol.

Voilà trois ans qu'il enchaîne… les films avec Jennifer Lawrence (Happiness Therapy, American Bluff, Serena et bientôt Joy), fait la loi au box-office et déchaîne les passions. D'autant que "Brad" sait très bien parler français : il a vécu six mois en à Aix-en-Provence au cours d'un échange universitaire.

Héros des séries télés (Alias, Nip/Tuck), révélé devant les caméras par Very Brad Trip, nouvelle gueule des block­bus­ters (L'Agence Tous Risques, Valen­ti­ne’Day, Juras­sic Park 4), Brad­ley est né à Philadelphie en 1975. Américain d'origine italo-irlandaise, cet artiste né se lance très vite dans le métier après une formation à l'Actors Studio. Il débarque en 1999 dans un épisode de la célèbre série Sex and the City au côté de Sarah Jessica Parker. Pendant près de six ans, le comédien se limite au petit écran. Il apparaît pour la première fois au cinéma dans Serial Noceurs avec Vince Vaughn et Owen Wilson. Après un petit rôle dans le film Yes Man, sa carrière dans le 7e Art est lancée grâce à la saga des Very Bad Trip. Ses yeux bleus font ensuite le bonheur des comédies romantiques comme New York, I Love You et son génie explose dans Limitless, auprès du légendaire Robert De Niro.

Charme, élégance et biscottos font de lui "l’homme le plus sexy de la planète" en 2011, un sacre renouvelé en 2013 par le magazine américain People. En 2014, le bellâtre prête sa voix au personnage de Rocket dans Les Gardiens de la Galaxie produit par les studios Marvel. Une année en or pour le dandy qui devient le 3e acteur le mieux payé au monde, selon le classement établi par le magazine Forbes.
Malheureusement mesdames, le palmarès amoureux de Bradley Cooper est à la hauteur de son succès à l'écran. Sans être un tombeur qui multiplie les conquêtes au rythme des productions dont il tient le haut de l’affiche, il enchaîne les relations sérieuses. Marié moins d’un an à l'actrice Jennifer Esposito (en 2006), notre héros s’est enflammé pour Renée Zellweger de 2009 à 2011, puis embrasé pour Zoe Saldana de 2011 à 2012 avant de passer deux ans dans les bras de la top-modèle britannique Suki Waterhouse, de presque 20 ans sa cadette. Tour à tour proche de Sandra Bullock ("une amie", jure-t-il), Scarlett Johansson et Jessica Biel, le plus torride des quadras fricote depuis quelques mois (ô rage ! ô désespoir !) avec la bombesque Irina Shayk, mannequin russe de son état.
Charisme, distinction, talent d’interprète, l’irrésistible Bradley Cooper (1m85 et 40 ans au compteur) fait vraiment chavirer (tous) les cœurs.

A Vif, au cinéma le 4 novembre, avec Bradley Cooper, Sienna Miller, Omar Sy, Daniel Brühl

Synopsis :
Plus qu’un grand chef, Adam Jones est une rock star de la cuisine, couronnée par deux étoiles au guide Michelin. Grisé par le succès, arrogant et capricieux, l’enfant terrible de la scène gastronomique parisienne sombre dans l’alcool et la drogue.
Quelques années plus tard, il a retrouvé la voie de la sobriété. Entouré de jeunes commis et chefs de parties, il relance un restaurant londonien, déterminé à obtenir le graal de la gastronomie : une troisième étoile.
Hanté par les fantômes du passé, le chemin de la rédemption s’annonce plus âpre que prévu : il ne lui reste plus qu’une seule chance pour devenir une légende…

A Vif, en salles le 4 novembre © SND