Manu Payet, joyau d'humour et d’impertinence

Rencontrer Manu Payet est une joyeuse expérience. L'homme est affable, sympathique, provocateur aussi. S'il n'a pas hésité à me charrier sur mon T-shirt délavé et mes goûts musicaux (trop bruyants et pas assez mélodiques à son goût), Manu Payet est aussi un monstre… de délicatesse et de bienveillance. Attentionné, à l'écoute, percutant, cet anim-acteur -à l'œil rieur et la répartie à l'avenant- étincelle.

© Gaumont
Manu Payet dans Un Début Prometteur © Gaumont

 

Tête d'affiche à la bouche pâteuse et au moral au fond de la bouteille d'Un Début Prometteur, Manu Payet interprète Martin, un romancier à la ramasse.
Délaissé, désillusionné, il décide de s’exiler à la campagne auprès de son paternel et de son frangin, loin des mondanités parisiennes. Mais la pétillante Mathilde va venir bousculer ce trio masculin... pour notre plus grand plaisir !

Journal des Femmes : Qui est Martin, le héros d’Un Début Prometteur ?
Manu Payet : Un écrivain à succès qui l’a très mal vécu. Il boit beaucoup, prend des médocs, traîne sa carcasse...

Est-ce que le corps lourd, indolent, que l'on vous découvre dans le film était un moyen d'incarner au mieux le personnage ?
Oui, j'ai pris plusieurs dizaines de kilos pour le rôle en me gavant de hamburgers.  Il fallait être physiquement honnête avec ce mec qui est sorti deux fois de cure de désintox, qui picole à longueur de journée des cocktails imbuvables. C’est Emma Luchini qui m'a expliqué que le mal-être de Martin devait passer par le surpoids, une silhouette imposante… C’est un bonhomme qui suit son bide (rires).

Martin a aussi une libido en sourdine…
C’est tout à fait le mot, tout est en sourdine chez ce personnage cassé. Martin est désabusé et ne s’est jamais remis de la rupture avec sa femme. Mais c’est quelqu’un qui a été brillant, très à-propos, qui faisait partie des soirées mondaines …

Faire rire c’est indispensable pour vous ?
Oui, j’ai besoin de dérision, d'irrévérence pour avancer. Je ne viens pas d'un milieu artistique. J'étais le vilain petit canard de la famille. Mes parents étaient sévères, très pratiquants. Je me suis construit contre cette rigidité, en opposition à toute forme d'autorité.... M'amuser m'a sauvé. Ma mère est catéchiste et s'offusque encore que je puisse plaisanter avec la religion. Déconner reste le moteur de ma vie.

Le trio masculin d'Un début prometteur© Gaumont

 

Est-ce que, comme Martin, vous avez expérimenté les excès du showbiz ?
Je sors pas mal, mais j'essaye de rentrer digne. Je suis quelqu’un d’excessif par nature, donc je ne me drogue pas car ce serait forcément jusqu'à l'overdose...

Vous prenez soin de vous ?
Avec l’âge, de plus en plus, mais ça ne m’intéresse pas beaucoup. Je suis plus grunge et boulettes entre les doigts de pieds que boulgour et quinoa (rires).

Le cap des quarante ans vous angoisse-t-il ?
J’ai aimé tout ce que j’ai fait. Je n’ai pas de regrets, pas de fierté particulière non plus, sauf celle d'avoir travaillé avec des gens qui m’ont passionné comme Jean-Pierre Marielle, avec qui j'ai joué au théâtre.

Dans le film, votre père -Fabrice Luchini- est un horticulteur romantique. Quel est votre jardin secret ?
J’aime bien jouer de la guitare je voulais être rockeur quand j’étais petit. Et sachez que je sais très bien garder les secrets : je dis toujours "ce sont ceux qui parlent le plus qui savent toujours mieux tenir leur langue".

Interview aléatoire :
Le Journal des Femmes a demandé à Manu Payet de choisir au hasard des numéros entre 1 et 110 et de répondre aux questions correspondantes.

Quel est vous péché mignon ?
Le Nutella.  

Votre pire défaut ?
La colère. Je peux m'emporter, surtout en voiture !

Sur qui pourrais-tu lancer des tomates ?
Sur le groupe Dream Theater (un groupe de métal progressif américain, ndlr).

Qu’est-ce que vous aimeriez que je dise de vous?
Que je suis beau.

Quel est le comble de la vulgarité ?
Les gens qui se servent eux-même l’alcool.

Votre première voiture ?
Une Renault Clio MTV gris métallisé.

Croyez-vous au destin ?
Oui

Et en Dieu ?
Le mien.

Qu’est-ce que vous ne perdrez jamais ?
L’amour du rock. Ma passion pour les Pixies.

Qu’est ce qui vous ressemble ?
La fidélité en amitié.  

Découvrez la bande-annonce d'Un Début Prometteur, en salle le 30 septembre : 

Voir aussi :