Julie Zenatti : "Je chante différemment depuis que je suis maman"

Julie Zenatti fait son grand retour avec "Blanc", dans les bacs le 30 mars 2015. Un album qui marque le début d'une nouvelle époque pour la jeune mélomane. Le Journal des Femmes a rencontré la chanteuse à la voix d'or. Confidences.

© Capitol - Universal

Après près de cinq ans d'absence, cinq ans de "blanc", Julie Zenatti revient en force avec un nouvel album. Avec Blanc, la jolie trentenaire, aujourd'hui maman, évoque ses expériences, ses joies, ses regrets et nous parle de tendresse, de pardon, de douceur et de maturité. Une maturité que cette artiste douce et sensible a gagnée grâce à la naissance de sa petite fille, Ava, en 2011. Une entrevue touchante.

Le Journal des Femmes : Quel est votre premier souvenir musical ?
Julie Zenatti :
Mon père qui joue du piano et que je rejoins très vite pour chanter.

Racontez-nous la genèse de votre nouvel album...
Blanc est né à un moment où je ne savais pas réellement si j'allais écrire un nouveau disque, même si je savais que j'avais envie de faire des titres. Après avoir appelé des auteurs et des compositeurs, j'ai commencé à composer chanson sur chanson. Au bout d'un an environ, je me suis rendue compte que je commençais à écrire une histoire qui raconte différentes étapes de vie et que cela commençait à devenir cohérent. C'est à ce moment que j'ai réalisé que j'étais en train de faire un disque, sans m'en rendre compte.

Pourquoi avoir choisi ce titre ?
Il y a une idée de renouveau dans Blanc. J'avais envie que les chansons de cet album ne se terminent pas par un point, mais plutôt par des points de suspension. Exit les fins tragiques et douloureuses, je souhaitais dire qu'à chaque fin d'histoire, qu'il s'agisse d'amour ou d'amitié, il y a toujours quelque chose de lumineux au bout du chemin si l'on regarde bien. Le but était donc de transmettre l'idée que l'on se dirige toujours vers quelque chose de mieux et que le temps fait bien son œuvre. Les cinq années que j'ai passées sans écrire de nouvel album se symbolisent également par un blanc. Il y a eu comme un blanc entre nous, mais je reviens.

Quel est le morceau qui vous touche le plus ?
Je  porte une affection toute particulière pour le titre A l'ouest, car il s'agit de la première chanson que nous avons créée avec Emmanuel da Silva  (auteur, compositeur et interprète, ndlr.) il y a maintenant presque quatre ans.

Vous avez choisi d'expliquer vos chansons dans des vidéos postées sur Internet. Un projet qui vous tenait à cœur ?
J'ai pris beaucoup de temps à créer cet album et cela allait bientôt faire cinq ans que je n'avais rien sorti. J'ai donc souhaité tenir au courant les gens qui me suivent de mes avancées. Je trouvais cela important et intéressant de pouvoir leur raconter ce que représente l'album dans sa globalité. Et aussi de parler des gens qui m'ont aidée à le créer, car un album ne se fait pas tout seul.

Rester proche du public, c'est important pour vous ?
Oui, car mes fans me le rendent tellement bien ! J'ai la chance d'avoir un public très respectueux et bienveillant. Ceux qui me suivent m'ont toujours conseillé de prendre mon temps pour faire quelque chose dont je puisse être fière. Le fait d'offrir des chansons de la sorte est aussi une manière de leur montrer tout ce que j'ai fait durant ces années.

Blanc est votre 1er album depuis que vous êtes devenue maman. Le fait de devenir mère vous a doté d'une certaine sensibilité ?
Bien sûr ! Beaucoup me disent que cet album est l'album de la maturité. Cinq ans se sont écoulés et j'ai donc vieilli, mais je dirais que c'est surtout l'album de la maternité. Cette envie de me tourner vers des thèmes plus lumineux, plus directs vient du fait que nous faisons les choses différemment lorsque nous construisons notre propre famille et que nous n'avançons plus tout seul. Alors oui, je chante sans doute différemment aujourd'hui et cela vient de la naissance de ma fille.  

Qu'est-ce qui vous inspire ?
Les gens ! J'adore regarder les gens. Ce n'est pas du voyeurisme, mais une véritable source d'inspiration. Evidemment, je m'inspire aussi de mon quotidien. Avec cet album je parle de ma vie, de mes expériences, des doutes… Je me rends compte que je vis la même chose que les gens qui m'entourent et c'est très intéressant de travailler là-dessus.  

Quel est l'album ou l'artiste que vous écoutez en boucle ?
J'adore Birdy et j'aime beaucoup écouter et réécouter son dernier album. Il s'est révélé comme une source d'inspiration, il est très aérien, très puissant et c'est ce son-là qui a été le déclencheur pour Blanc.

Un mot pour décrire cet album ?
Trentenaire. C'est là où tout bascule.

Et un mot pour vous décrire ?
Maman.

Le selfie de Julie Zenatti pour Le Journal des Femmes © Julie Zenatti

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A lire aussi :