Son amour pour les humains, sa relation avec M. Krabs, ses gôuts: Bob l'Eponge nous dit tout

«Bob l’éponge – Le Film : Un héros sort de l’eau», en salles le 18 février 2015, s’apprête à faire des vagues. Le Journal des Femmes a rencontré Bob l’éponge, le héros du film éponyme. Confidences plus enjouées que spongieuses.

©  Paramount Pictures France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bob, c’est un peu la star de la ville de Bikini Bottom.  D’habitude très discret, ce héros d’une naïveté attachante ne parle pas hors caméra, mais la petite éponge carrée a récemment vécu de grandes aventures avec ses camarades... l’occasion de se dévoiler un peu sur sa vie privée ! Joyeux et excentrique, Bob a accepté de quitter un instant les cuisines du Crabe Croustillant pour se confier. Sa bonne humeur constante et son humour implacable font de lui une personnalité incontournable de la célèbre ville sous-marine. Interview.

Le Journal des Femmes : Alors Bob, ça baigne ?
Bob l'éponge :
 Je suis heureux comme un poisson dans l’eau ! La chance me sourit beaucoup en ce moment. La preuve, je suis en train de répondre à vos questions.

Tout n’a pas été facile à Bikini Bottom ces derniers temps…
Bob l'éponge : 
C’est vrai, il y a eu de l’eau dans le gaz à Bikini Bottom. C’est une petite ville, alors tout le monde se connaît et parfois, de petites rivalités se créent. D’autant plus que la recette du pâté de crabe nous a été volée par le diabolique pirate Steak Barbare, ce qui a mis tout Bikini Bottom en émoi : le pâté de crabe, c’est ce qui nous rassemble tous ! Mais il ne faut pas céder à la peur. Je ne voulais pas jeter l’éponge.

Pourquoi la recette du pâté de crabe est-elle aussi bien gardée ?
Bob l'éponge : 
Car le pâté de crabe, c’est ce qui unit les habitants de Bikini Bottom ! Le délicieux hamburger au pâté de crabe, c'est la recette phare du Crabe Croustillant : elle conserve une longueur d’avance sur tous les concurrents – surtout Plankton et son horrible restaurant, le Seau de l’enfer -. Et puis, cette recette, c’est un héritage de famille. Selon la légende, elle aurait été inventée par le roi Krabs, avant le XIIe siècle. Monsieur Krabs y tient énormément... 

Ce n’est pas trop compliqué de travailler pour Monsieur Krabs ?
Bob l'éponge : 
Eugène Krabs est très exigeant, c’est vrai. Il tient cela de son passé : il a servi dans la marine durant sa jeunesse. Après la guerre, le Capitaine est tombé en dépression et l’achat du restaurant lui a redonné goût à la vie. Son exigence, c’est ce qui fait la réussite du Crabe Croustillant.  Et puis pour tout vous dire, avec ses deux grosses pinces, vous n’avez pas envie de le contrarier !

Qu’est-ce que ça fait de sortir de l’eau ?
Bob l'éponge : 
Vous savez, il faut savoir se jeter à l’eau un jour ou l’autre. Sortir de l’eau, ce fut une véritable aventure. D'autant plus que c’était pour la bonne cause : nous devions absolument retrouver la recette du pâté de crabe volée par Steak Barbare. Découvrir un autre univers, c’est une expérience incroyable. Nous avons aussi été en contact avec les «humains»… Ils sont vraiment très étranges.  

Que pensez-vous des humains ? 
Bob l'éponge : La première fois que j’en ai croisés, j’avais l’impression de naviguer en eaux troubles. Ils étaient allongés sur la plage et comme on dit, «il faut se méfier de l’eau qui dort» ! Il faut dire que le seul humain avec lequel nous avons été en contact lors de notre expédition fut Steak Barbare, qui est, comme son nom l’indique, très... rude. Une chose est sûre : ces humains ont des inventions incroyables ! Avec Patrick, on a goûté leurs barbes-à-papa géantes, c’était si bon ! Malheureusement, on a fait une overdose de sucre…  

Ça fait quoi d’être un super-héros ?
Bob l'éponge : 
C’est génial, on se sent invincible !  Mais vous savez, notre plus beau pouvoir magique, c’est l’opportunité de travailler en équipe.

Bosser ensemble, c’est la clef de la réussite ?
Bob l'éponge :
Oui, c’est une certitude. Nous avons tous mis de l’eau dans notre vin pour faire équipe. Et ce malgré nos différentes personnalités, nos affinités, ou notre passé, car il faut savoir passer l’éponge. Même Plankton, qui a toujours voulu faire couler le Crabe Croustillant, s’est allié à nos côtés ! C’était très émouvant de voir cette unité, de voir que nous avons tous pu mettre nos différents de côté pour s’unir et lutter contre une cause commune.

Aujourd’hui, cette équipe, c’est un peu votre famille ?
Bob l'éponge : 
Exactement. Patrick a toujours été un peu comme mon frère et le capitaine Eugène Krabs comme mon père, mais je suis ravi de savoir que je peux désormais compter sur Carlo, Sandy… et Plankton. Nous sommes une véritable famille : avec ses hauts et ses bas. On se dispute, mais au fond, on s’aime énormément !