Jenifer nous livre ses secrets

Jenifer, c'est (un peu) la star de "La Grande aventure de Maya l’Abeille", en salles le 4 février 2015, car c'est elle qui double la voix du personnage principal, une abeille espiègle, curieuse et malicieuse, à l’image de la pétillante brunette au regard de miel. Le Journal des Femmes a rencontré la chanteuse à la taille de guêpe. Confidences.

© Abaca

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


A 32 ans, Jenifer fait partie des artistes préférés des Français. Sa beauté, sa douceur, sa gentillesse et son sourire font d’elle une personnalité incontournable du paysage audiovisuel français. Nous l’avons rencontrée à l’occasion de la sortie au cinéma de La Grande Aventure de Maya l’Abeille. Une entrevue touchante et sincère.

Le Journal des Femmes : Avez-vous travaillé votre voix pour doubler le personnage de Maya ?
Jenifer :
Non, mais je sais que la voix que j’ai utilisée pour doubler le personnage de Maya n’a rien à voir avec la mienne ! Avant d’arriver aux studios d’enregistrement, j’ai d’abord regardé la version originale, écouté la voix... Je me suis imprégnée de Maya. J’ai réfléchi à une voix sur le moment, en en tentant plusieurs, le Jour-J. Grâce à mon oreille musicale, j’ai réussi à la garder tout du long. Yann Legay (directeur des studios AGM Factory, ndlr.), qui dirige les acteurs, a fait office de chef d’orchestre durant l’enregistrement. Il m’a aidée à canaliser mon énergie, à avoir le sens du rythme, à dire les mots au bon moment…

Que vous évoque Maya l’abeille ?
Jenifer : 
Le générique de Maya l’abeille m’évoquait l’enfance, mais je ne connaissais pas vraiment le personnage. En revanche, j’avais un tableau de la petite abeille dans ma chambre d’enfant, peint par une amie de ma mère. Je me souviens aussi du jeu de mains à l’école et de la comptine avec Maya l’abeille et Winnie l’ourson. Aujourd’hui, Maya a 103 ans ! C’est incroyable qu’elle traverse autant le temps.

Quelles sont les valeurs que vous transmettez à vos enfants ?  
Jenifer : 
Il y a souvent des messages subtils dans les dessins animés. C’est important, autant pour les enfants que pour les adultes, à qui cela apporte une bouffée d’air frais… Et une leçon de vie l’air de rien. Selon moi, il est primordial de savoir vivre ensemble, de se montrer solidaire. Et surtout, de savoir faire abstraction des différences, de savoir les accepter et vivre avec, ne pas juger, cataloguer ou étiqueter les gens : c’est d'ailleurs le message que veut faire passer La Grande aventure de Maya l’abeille. Ce n’est pas parce que l’on n’a pas la même religion que l’on ne va pas s’entendre. On peut ne pas être d’accord : parfois je ne suis pas d’accord avec ma maman, cela ne m’empêche pas de l’aimer. Il faut aimer son prochain et ne pas faire aux autres ce que nous n’aimerions pas que l’on nous fasse.

Quel est votre personnage de dessin animé préféré ?
Jenifer :
J’adore les dessins animés, mais je ne suis pas arrêtée sur un personnage en particulier. J’aime beaucoup Némo, Maya l’abeille, Cendrillon, Blanche Neige, Mickey… J’aime les dessins animés avec de la douceur, sans agressivité : cela doit rester magique et féérique, avec des messages subliminaux glissés de manière subtile.  

Lisez-vous des histoires à vos enfants le soir ?
Jenifer : 
Bien sûr ! Toutefois, tout comme pour les dessins animés, je ne suis pas focalisée sur une histoire en particulier. On [avec Thierry Neuvic, son compagnon, ndlr] en invente parfois avec des personnages qui nous viennent sur le moment et cela créé des histoires abracadabrantes.  J’essaye simplement de leur donner du sens.

Comment ont réagi vos enfants en apprenant que vous alliez doubler le personnage de Maya ?
Jenifer : 
Le cadet est trop petit pour réagir, mais le plus grand a trouvé cela marrant. Je pense qu’il regardera ce film d'animation . Une chose est sûre : nous serions allés le voir au cinéma ! J’aime beaucoup avoir des petits moments comme cela avec mes enfants, c’est très important, et la sortie au cinéma en famille, c’est toujours agréable. La Grande aventure de Maya l’abeille aurait fait partie de notre sélection !

Maya est très curieuse et espiègle… Elle vous ressemble ?
Jenifer :
On a toutes une part d’espièglerie, quel que soit notre âge. Maya me ressemble beaucoup ! Je suis très curieuse et surtout, je tiens à  ma curiosité. J’ai soif d’apprendre et c’est d’ailleurs grâce à ce trait de caractère que j’ai atterri sur ce projet. Le doublage, ce n’est pas mon métier. Cela aurait pu être dangereux mais je suis convaincue que c’est avec les mises en danger que l’on apprend.  Ce qui me manque en revanche, c’est l’innocence et l’inconscience de Maya, propre à son jeune âge.  

Quelle est votre fleur préférée ?
Jenifer : 
La pivoine, car je la trouve belle. Elle a quelque chose d’étrange, de beau… De complètement à part.

Les insectes sont-ils vos amis ?
Jenifer : 
Les insectes ne sont pas mes amis mais je ne les tuerai jamais ! S’il y a une mouche chez moi, je me battrai pour qu’elle sorte mais je ne sortirai pas la tapette.

Qu’est-ce qui vous fait encore plus peur que les frelons ?
Jenifer : 
Je n’ai pas peur des serpents, ni des araignées ou des souris, mais j’ai du mal avec les oiseaux… J’en ai vu trop se faire écraser alors désormais, je les imagine morts. Je les aime bien mais… de loin ! La queue du rat peut aussi me dégoûter, mais le pire, ce sont les oiseaux.

A quel âge avez-vous commencé à butiner ?
Jenifer : 
Tôt… Trop tôt peut-être ! J’ai commencé à regarder les garçons et à flirter gentiment vers l'âge de douze ans. Mon premier bisou a eu lieu quelques années plus tard seulement, vers treize ou quatorze ans. Quand je me dis que mon fils a onze ans, cela me fait peur !

Regardiez-vous la série «Le miel et les Abeilles» ?
Jenifer :
Je ne regardais pas Le miel et les Abeilles, mais une de mes cousines était une vraie fan. Pour ma part, je préférais la série Hélène et les garçons.

A la maison, c’est vous la reine ?
Jenifer :
Oui, bien sûr ! (rires). Je suis entourée de garçons à la maison, ce qui fait forcément de moi une reine, du moins par défaut. Les vrais rois pour moi, ce sont mes deux fils (Aaron, onze ans et Joseph, six mois, ndlr.).  Sinon, je suis davantage une princesse qu’une reine, car je joue beaucoup de ma féminité.

Qu’est-ce qui vous rend heureuse ?
Jenifer :
Des sourires d’enfants, des rires d’enfants. Voir les gens heureux, c’est ce qui me rend le plus heureuse, cela déteint instantanément sur moi.

Quelle est la plus grande aventure que vous ayez vécue ?
Jenifer :
Je suis très chanceuse, je vis donc énormément de grandes aventures ! Devenir maman, c’est probablement la plus grande et la plus merveilleuse de toutes. Ma vie est pleine d’étapes et j’adore dépasser mes propres limites. Ma vie entière est une incroyable aventure.