Mathieu Spinosi, talent majeur

Mathieu Spinosi donne la réplique à Annie Cordy, Michel Blanc et Chantal Lauby dans "Les Souvenirs", au cinéma. Face à la caméra de Jean-Paul Rouve, il interprète un petit-fils attachant, déterminé à profiter de chaque instant. Rencontre avec un garçon charmant.

© LAMACHERE/SIPA
Mathieu Spinosi incarne Romain, petit-fils attendrissant, sensible et mature d'Annie Cordy dans Les Souvenirs, en salles depuis le 14 janvier. A la ville, il émane de ce jeune Breton de 24 ans une douce aura de gentillesse et d'humilité. Fils de musicien, violoniste déjà réputé, il tient là son premier grand rôle de cinéma, après des apparitions au casting de Neuilly sa mère !, des Yeux jaunes des crocodiles et un rôle récurrent dans la série Clem, sur TF1. Entretien avec un acteur qui fait ses gammes.

Le Journal des Femmes : Comment vous êtes-vous retrouvé dans Les Souvenirs ?

Mathieu Spinosi : Ils avaient proposé à Leonardo DiCaprio, mais il n'était pas libre, alors ils m’ont gentiment envoyé le scénario et j’ai dit "oui" (sourire). Je plaisante, j’ai tout bêtement passé un casting. D’ailleurs, je pensais ne pas être pris parce que je suis arrivé en retard la première fois que j’ai rencontré Jean-Paul (Rouve, ndlr)...

Qu'est ce que ça fait d'être confronté à des grands du cinéma français ?

Je suis exactement comme tout le monde : j’avais l’impression de les connaître sans les connaître. J’avais peur de ne pas être à la hauteur, mais il a fallu y aller, foncer. C’était fou, je suis tellement chanceux ! Petit, je n’aurais jamais pensé jouer avec des pointures pareilles. Michel (Blanc, ndlr) est un acteur exceptionnel : tout est minutieux et fin dans son jeu. Le voir travailler, c’était passionnant. Jean-Paul (Rouve, ndlr) est un directeur vraiment incroyable. Et Annie, c’est Annie ! Tout le monde l’aime, je suis complètement fan d’elle. Je suis réellement fier d’avoir mon nom à côté d'eux.

Si vous deviez garder un seul souvenir du tournage ?

Les deux semaines à Etretat. C’était génial, un petit cocon. On tournait dans l’hôtel où on dormait, dans l’école de la ville… Il y avait un phénomène de troupe vraiment super. Quand on tourne à Paris, on rentre chez nous le soir. Là on était tous ensemble, tout le temps, on allait boire des coups à la fin de la journée. J’ai adoré ce moment.

Dans "Les Souvenirs" © Neue Visionen Filmverleih
Que partagez-vous avec Romain, votre personnage ?

Pas la patience ni la sagesse. A sa place, j’aurais tué mon père depuis longtemps ! Par contre, j'ai la même tendresse pour mes grands-parents. Comme lui, je cherche à créer des "souvenirs futurs" avec eux. Romain veut devenir écrivain, il a des choses à dire. En tant que comédien ou musicien (il est violoniste, ndlr), je cherche aussi à interpréter des choses, à m'exprimer avec des œuvres plutôt qu'avec ma propre parole.

Les souvenirs, la nostalgie, la mélancolie... ça vous ressemble ?

Le crédo du film, c’est se rappeler du passé pour construire l’avenir. Je suis plutôt comme ça… Pour dire toute la vérité, je viens de me faire larguer par ma copine. Hier, j’ai vécu la pire journée de ma vie, j'ai passé mon temps à regarder des photos. C’était clairement de la nostalgie et c'est pas bon !

D'où vous est venue l'envie de devenir acteur ?
Je suis surtout musicien. Acteur, ça s’est fait comme ça, ce n'est pas un rêve d'enfant. J'ai commencé le théâtre au lycée. Après mon bac, je me suis dit que jouer la comédie pouvait être un métier sympa : comme je ne savais pas quoi faire, ça me permettait d'être plein de gens différents. Ensuite j’ai eu de la chance, ça s’est enchaîné très vite avec des petits rôles. J'en suis très content, j'adore ça, mais ce n’est pas un but en soi. Il me manque un truc en plus. La musique, la comédie et pourquoi pas la réalisation ?

Avec qui rêveriez-vous de travailler ?

J'admire Joaquin Phoenix, qui est un acteur incroyable, mais là c’est dans la stratosphère, c’est compliqué ! Il y a tellement de grands comédiens… Mais peut-être avec d’autres personnes du Splendid, des Nuls ou des Robins des Bois, pour rester dans l’ambiance des Souvenirs.

Portrait chinois : si vous étiez...
Un film : 2001 l'Odyssée de l'espace
Une chanson : Les moulins de mon cœur de Michel Legrand
Une ville : Brest !
Une odeur : Je n’ai plus d’odorat depuis un an à cause d’une polypose nasale. Mais dans la nostalgie de mes odeurs (sourire), je dirais le café.
Un plat : le confit de canard
Un vice : la colère
Une femme : Emma Watson, c'est une fille intelligente, ça se voit. Et elle est de 90, comme moi.
 
Regardez la bande-annonce des Souvenirs, au cinéma depuis le 14 janvier :