Aymeline Valade : "Toutes les femmes sont des femmes Saint Laurent"

Aymeline Valade fait ses gammes sur grand écran avec Saint Laurent, en salles le 24 septembre. Le top model incarne avec beauté Betty Catroux, muse du créateur et femme libérée. Elle nous raconte cette première expérience au cinéma.

Aymeline Valade Saint Laurent

Le visage d'Aymeline Valade est inconnu des cinéphiles. Pourtant, le top model est incontournable du monde de la mode et truste les podiums des plus grands défilés depuis plusieurs années. Pour Saint Laurent, au cinéma le 24 septembre, la belle Française met sa beauté froide et androgyne au service du 7e art sous les traits de Betty Catroux. Comme la muse et amie du couturier, Aymeline Valade renvoie une image de femme bien dans son temps, au caractère affirmé, un peu rebelle sur les bords. Mais toujours avec grâce.

valade aymeline
Aymeline Valade en Betty Catroux © 2014 MANDARIN CINEMA/EUROPACORP/ORANGE STUDIO/ARTE FRANCE CINEMA/SCOPE PICTURES/CAROLE BETHUEL

Le Journal des Femmes : C'est votre première au cinéma... Qu'est-ce que ça fait ?
Aymeline Valade : On n'a pas le temps de réaliser ce qui se passe. Sur le tournage, je me suis concentrée sur ce que je devais faire techniquement, c'est-à-dire avoir l'air crédible en tant qu'actrice. Ca a pris pas mal de mon attention.

Comment vous-êtes vous retrouvée au casting ?
Aymeline Valade
: Bertrand (Bonello, ndlr) n'arrivait pas à trouver le personnage de Betty et Amira (Casar, ndlr) lui a parlé de moi. Je ne savais pas si j'allais être à la hauteur, si j'avais les compétences. Il ne s'agissait pas de faire un film pour faire un film, j'avais envie d'être crédible. J'ai fait un essai, puis je n'ai plus eu de nouvelles pendant deux mois. Je pensais que c'était foutu, j'étais en train de lui écrire un mail pour le remercier d'avoir pensé à moi. Dans la foulée, il m'a appelée pour me dire que c'était bon.

C'était important pour vous que ce premier rôle soit lié à la mode ?
Aymeline Valade
: Pas tellement, mais c'est ce qui a fait sens. Je me suis dit que c'était un bon moyen de faire le pont, comme cet univers ne m'était pas inconnu. Et puis il y avait beaucoup de corrélations, de hasards. Par exemple, j'ai visité le musée Saint Laurent de Marrakech juste avant que Bertrand ne prenne contact avec moi. Je venais aussi de voir l'Apollonide quand il m'a appelée.

aymeline
Aymeline Valade © 2014 MANDARIN CINEMA/EUROPACORP/ORANGE STUDIO/ARTE FRANCE CINEMA/SCOPE PICTURES/CAROLE BETHUEL

Votre métier de mannequin vous a-t-il aidée ?
Aymeline Valade
: Enormément. La toute première scène qu'on a tournée est celle où j'essaie le smoking. Je n'ai même pas eu à jouer, j'avais juste à faire ce que je fais habituellement. Pour moi c'était très simple de commencer comme ça. Après, pour préparer le personnage, j'ai suivi mes copines qui sortent beaucoup, à l'inverse de moi. Je me suis inspirée d'elles, j'ai vu comment les gens interagissaient.

Vous êtes-vous trouvé des points communs avec Betty Catroux ?
Aymeline Valade 
: Oui, d'ailleurs j'en trouve de plus en plus. Pendant les interviews, on voit la manière dont les autres nous perçoivent et je me suis rendu compte que j'avais peut-être une attitude assez atypique, comme Betty. C'est une des premières femmes à avoir ouvert la porte d'une féminité plus masculine. C'est mon credo : je me trouve plus sexy en mec qu'en fille.

Vous êtes habituée au regard des autres. Avez-vous peur de ce que les gens vont penser de vous dans ce rôle ?
Aymeline Valade
 : Il y a une grosse différence entre le regard qu'on porte sur un mannequin et celui qu'on porte sur une actrice. Et c'est encore différent pour un mannequin qui devient actrice ! Le film est tellement bien et Bertrand m'a tellement mise en valeur... Je pense, et j'espère, que les gens vont surtout s'accrocher à ça.

Cette expérience vous a-t-elle donné envie de continuer dans le cinéma ?
Aymeline Valade : Je l'ai fait parce que l'occasion s'est présentée. J'aime bien prendre les choses comme elles viennent, même si je suis pour tous les modes d'expression. Pour un premier rôle, quand on a un casting cinq étoiles comme c'est le cas ici, et un super réalisateur, on a envie d'essayer, même si je n'étais pas persuadée d'être hyper performante.

Qu'est-ce que la femme Saint Laurent pour vous ?
Aymeline Valade : Saint Laurent a eu l'intelligence de créer un style qui lui permet de toujours entrer dans les codes de la bourgeoisie, tout en étant beaucoup plus dégaine, beaucoup plus rock'n'roll. A chaque collection, il libérait une femme de plus. Quand on regarde la femme en smoking, en tailleur, en mousseline d'inspiration russe, la robe Mondrian... Il a voulu habiller toutes les femmes. Toutes les femmes sont Saint Laurent.

Découvrez la bande-annonce de Saint Laurent, avec Aymeline Valade, Gaspard Ulliel et Louis Garrel, au cinéma le 24 septembre :