Ana Girardot nous vise en plein coeur

Jolie tête d'affiche et gente actrice du Beau Monde, un opus magnétique et captivant sorti le 13 août, Ana Girardot joue aussi aux côté de Guillaume Canet dans La Prochaine Fois Je Viserai le Coeur, un film policier signé Cédric Anger, en compétition à Angoulême. Interview.

Ana Girardot Rencontre
© Pyramide Distribution
anagirardot
Ana Girardot dans Le Beau Monde, en salles le 13 août. © Pyramide Distribution

Avec Le Beau Monde, un film poétique, délicat et envoûtant, la réalisatrice Julie Lopes Curval réussit un coup de maître. Elle ne nous offre pas le spectacle manichéen de la pauvre couturière éprise d'un garçon aussi riche que prétentieux. Tout est subtil, bien mené, "brodé" avec finesse et dextérité. La cité HLM de Bayeux comme l'école de mode parisienne : les différents milieux sont sublimés par la caméra qui nous montre que "Le Beau Monde" peut être partout... et nulle part...
Romance sociale, conte au-delà des apparences, cette histoire à la narration digne d'un roman d'apprentissage ne nous renvoie aux origines sociales des personnages que pour nous montrer que dans l'échange, le sentiment amical ou amoureux, les différences s'effacent.
Sublime rousse au teint de porcelaine, Ana Girardot incarne à la perfection la douce et rebelle Alice, une jeune provinciale issue d'un milieu modeste qui monte à Paris et s'éprend du très cultivé et bourgeois Antoine (Bastien Bouillon impose sa voix, son élocution classieuse et sa stature). Inspirée, à fleur de peau, Ana Girardot trouve ici son premier grand rôle au cinéma et nous enchante, littéralement. Rencontre

Le Journal Des Femmes : Pourquoi vous dans "Le Beau Monde" ?
Ana Girardot : Parce que j'étais le choix de Julie (Lopes- Curval), une femme extrêmement sensible, talentueuse et doté d'un réel sens de l'analyse. Si la question est "pourquoi j'ai accepté", je dirais que le personnage m'a parlé. Dès la lecture du scénario, j'ai éprouvé de l'empathie et de l'affection pour cette fille introvertie.

Qui est Alice ?
Une jeune fille timide, observatrice, passive, qui se pose de nombreuses questions, mais est incapable de les verbaliser. Je lui ai trouvé des similitudes avec moi plus jeune. J'étais introvertie, mal à l'aise avec des inconnus, pétrie de contradictions. Alice est attirée par les paillettes, le milieu de la mode, mais elle a peur du regard de l'autre, d'être jugée, de déranger. Comme elle, j'avais ce désir d'être transparente, tout en ayant des choses à exprimer.

C'est quoi votre "beau monde" à vous ?
Le métier de comédienne me terrorisait, mais c'était le seul qui me motivait. A 18 ans, je me suis envolée pour New York et j'ai suivi des cours de théâtre. Une révélation. J'ai rencontré des gens accueillants, ouverts. J'ai appris à aller vers les autres, à me faire confiance.

Vous venez d'un milieu artistique (elle est la fille d'Hippolyte Girardot et d'Isabel Otero, la petite-fille des peintres Antonio Otero et Clotilde Vautier, ndlr), comment décririez-vous votre éducation ?
J'ai grandi devant l'écran. Depuis mon plus jeune âge je regarde un film par jour.

Enfant, quel était votre rêve ?
Je voulais élever des animaux en Afrique, ça me tenait à cœur, mais ça n'est pas pour moi. La preuve : j'ai dû donner mon chat à mère parce que j'étais allergique.

Vous aviez un fantasme d'adolescente ?
Heath Ledger.

Y a-t-il une actrice qui vous émeut particulièrement ?
J'admire Cate Blanchett. Elle est franche, directe, indifférente au star-system, elle fait ce qui lui plaît, tourne film sur film, élève ses enfants. C'est un caméléon capable de tout jouer, d'exprimer aussi bien l'angélisme que les expressions les plus troubles, de se transformer profondément d'un rôle à l'autre...

 

 

Et qu'est-ce qui plaît chez vous ?
La spontanéité, j'espère.

Qu'est-ce que vous aimez chez vous ?
Mon optimisme, dès le réveil.

Vous n'êtes jamais grognon, révoltée ?
Je suis d'un naturel calme et zen. D'une nature patiente, souple, accommodante. Seule l'injustice peut me faire sortir de mes gonds.

En tant qu'actrice, vous considérez votre corps comme un instrument ? Vous le soignez, le respectez ?
Je fais très attention, beaucoup de sport, de la natation, de la course à pied. Je suis végétarienne, je consomme des produits bios et je bois du jus de légumes. J'ai besoin de dormir beaucoup et je préserve mon sommeil. Je ne me ravage pas non plus la santé avec l'alcool et les cigarettes, même si... (elle rit).

Vous avez des plaisirs simples ?
J'adore faire la sieste au soleil. J'ai aussi toujours un petit carnet sur moi sur lequel je note ce que je vois ou ce qui me passe par la tête.

Quelle qualité doit posséder la personne que vous aimez ?
L'humour car j'en manque, définitivement. Il faut aussi que ce soit quelqu'un de positif, d'ouvert, qui voit avant tout le bon côté des choses.

Qu'est-ce qui vous rendrait heureuse ?
Le bonheur est déjà là pour moi. Que ça continue, donc !

Quel mot aimez-vous entendre ou prononcer ?
"Caribou".

Portrait chinois :

Si vous étiez un film : Beauté Volée avec Liv Tyler
Une chanson : Le Sud de Nino Ferrer
Un végétal : Une pivoine
Un animal : Un ouistiti
Une odeur : le musc
Un plat : Un tajine au poulet aux dattes

Une drogue : Le vin rouge
Si vous étiez un homme : Barack Obama

anagirardot2
Ana Girardot dans le Beau Monde, en salles le 13 août. © Pyramide distribution