Shanna (Les Anges 6) : "On peut vivre de la télé-réalité et plutôt bien"

La Marseillaise de l'émission "Les Anges" a sorti un single, "24/7". Grâce à sa franchise et surtout à son réalisme, Shanna brise certains clichés liés à la télé-réalité.

Shanna les Anges interview

Les Anges, Secret Story, Les Ch'tis... Les émissions de télé-réalité fleurissent, avec leurs adorateurs et leurs fervents détracteurs. Contrairement aux idées reçues, certains candidats ne cherchent pas la célébrité à tout prix et en profitent pour gagner leur vie. Shanna Kress, candidate des Marseillais et des Anges, dont le single 24/7 est disponible, parle sans détour de ce qui la motive à se montrer à la télévision.

Le Journal des Femmes : Que faites-vous depuis la fin des Anges ?
Shanna
: Mon titre marche assez bien sur Youtube et je prévois d'en sortir un nouveau en septembre. Je fais quelques promos en discothèque, quelques scènes. Je continue aussi d'alimenter mon blog de bien-être, où je donne des conseils minceur et sport.

Que retenez-vous de votre expérience à la télévision ?
Shanna
: C'est une expérience qui change vraiment du quotidien. On nous paye des vacances incroyables, des activités à l'autre bout du monde et en plus on nous donne des opportunités professionnelles, c'est pas si mal !

shanna
Shanna Kress © Instagram Shanna Kress

Pourquoi faites-vous de la télé-réalité ?
Shanna
: J'ai commencé par Les Marseillais. La production est venue me chercher dans la boîte de nuit où je faisais du pole dance, elle m'a promis un séjour de rêve à Miami... Quand on est dans mon cas, on saute sur l'occasion.

Aujourd'hui, vous arrivez à en vivre ?
Shanna : Oui. Avec Thibault (son copain, ndlr), on accepte les opportunités qu'on nous propose, à condition que cela nous plaise. Comme on est en couple, tous nos revenus sont multipliés par deux. On est très contents.

Qu'est-ce que ça vous fait de voir votre nom dans la presse people ?
Shanna
: Quand on se lance dans la télé-réalité, on sait que l'on va se mettre à parler de nous. Ce n'est pas ce que je recherche, mais je joue le jeu, parce que ça va avec le concept. Il faut assumer !

Que répondez-vous aux détracteurs du genre ?
Shanna
: Chacun porte le jugement qu'il veut, mais je trouve que les mauvaises langues ont la critique facile. Ce n'est pas un concept si débile que ça... Aujourd'hui, des gens qui n'ont pas forcément fait d'études arrivent à en vivre et plutôt bien, peut-être même mieux que ceux qui critiquent les émissions d'ailleurs !

Et si demain tout s'arrêtait ?
Shanna
: Quoi qu'il arrive, je ne compte pas faire ça toute ma vie. Avec Thibault, on profite, on aimerait en vivre encore quelque temps pour pouvoir mettre de l'argent de côté et construire une vie à deux. Notre but n'est pas de devenir célèbre ou d'avoir une télé-réalité à notre nom. J'ai fait tous les métiers du monde et ça ne me dérangerait absolument pas de devenir caissière ou serveuse si besoin.