Kim Rossi Stuart : "Je me sens chez moi en France"

Kim Rossi Stuart partage l'affiche de "L'Ex de ma vie" avec Géraldine Nakache. Dans la fiction comme dans la vraie vie, l'acteur italien n'en finit pas de faire craquer les Françaises. Rencontre.

Kim Rossi Stuart interview L'Ex de ma vie

Avec ses yeux bleus perçants et son accent italien à tomber, Kim Rossi Stuart pourrait faire des ravages en France. Malheureusement, son cœur est déjà conquis par une actrice italienne, Ilaria Spada, avec qui il a eu un enfant en 2011. De passage à Paris pour parler de L'Ex de ma vie (en salle le 25 juin), le comédien de 44 ans nous a accordé un peu de son temps. Dans le film de la réalisatrice Dorothée Sebbagh, il incarne Nino, l'(ex) mari drôle et rêveur de Géraldine Nakache. En vrai, il est plus posé que son personnage, mais pas moins charmant.

Le Journal des Femmes : Jouer dans un film en langue étrangère a été un défi pour vous ?
Kim Rossi Stuart : C'était un défi impossible ! J'ai eu très peu de temps pour apprendre la langue : j'ai fait une immersion totale d'un mois. Le problème est qu'il ne s'agit pas que de parler, mais aussi de donner naissance à un personnage, avec tous ses traits de caractère...

Aimeriez-vous poursuivre votre carrière à l'international ?
Kim Rossi Stuart : Oui, j'aimerais bien. Quand je pense à l'international, je pense notamment à la France. Ici, je me sens chez moi.

Vous avez débuté à l'âge de 5 ans dans un film avec Catherine Deneuve, La Grande Bourgeoise...
Kim Rossi Stuart : J'associe ce film à une sensation de douceur. Des images sont restées gravées dans ma mémoire. Je me rappelle d'une scène dans un wagon. J'étais dans les bras de Catherine Deneuve et c'était tellement agréable que je me suis endormi... et je me suis réveillé à la fin du tournage ! 

kim rossi
Kim Rossi Stuart dans "L'Ex de ma vie" ©  Roger Do Minh/Les films du 24/TF1/Droits Audiovisuels Cattleya Vip Cinema

Dans L'Ex de ma vie, il y a quelques clichés sur les hommes italiens. Etes-vous souvent victime de ce genre de stéréotypes quand vous êtes à l'étranger ?
Kim Rossi Stuart : Honnêtement, je ne l'ai jamais remarqué. Personne ne peut échapper aux stéréotypes, mais il est aussi vrai que je ne suis pas l'Italien typique [il a des origines écossaises, allemandes et néerlandaises, ndlr]. Au contraire, on me prend souvent pour "autre chose".

Votre personnage, Nino, aime beaucoup les enfants et serait prêt à devenir père au foyer. Pourriez-vous mettre de côté votre carrière pour votre fils ?
Kim Rossi Stuart : [Son regard s'illumine]. Tout à fait. Quand mon fils Ettore est né, j'ai arrêté de travailler pendant deux ans. Je voulais passer le plus de temps possible avec lui. J'ai toujours travaillé, depuis tout petit, avec une détermination totalisante. Avoir un enfant m'a aidé à ralentir. Un fils est sans doute une priorité pour tous les parents : c'est aussi une question de conservation de l'espèce !

Votre compagne et vous souhaiteriez avoir un autre enfant ?
Kim Rossi Stuart : On y réfléchit, même si on se remet tout juste des nuits sans sommeil et l'idée de recommencer nous fait un peu peur !

Songez-vous aussi au mariage ?
Kim Rossi Stuart : En général, je n'aime pas trop parler de ma vie privée. La presse italienne dit que je vais me marier ? Je confirme, mais je ne sais pas quand !

Où voudriez-vous partir en lune de miel ? A Paris, comme votre personnage ?
Kim Rossi Stuart : Je n'aime pas être trop conventionnel. Je me contenterais de partir pas loin de chez moi. Ce qui est important, c'est de se sentir bien ensemble.

Vous venez de tourner dans un film des frères Taviani, Maraviglioso Boccaccio. Pourriez-vous nous en dire plus ?
Kim Rossi Stuart : J'interprète Calandrino, un personnage qui apparaît dans plusieurs nouvelles [du Décaméron de Boccaccio, auteur italien du XIVe siècle, ndlr]. Je devais jouer un autre rôle, mais je trouvais celui-ci plus intéressant. Les frères Taviani ne l'avaient toujours pas attribué et ils ont accepté de me le confier. C'était une très belle expérience, j'ai beaucoup aimé travailler avec eux.

kim rossi
Kim Rossi Stuart et Géraldine Nakache © Thibault-Graberrh/Les films du 24/TF1/Droits Audiovisuels Cattleya Vip Cinema