Karin Viard : "Je suis assez sauvage"

Dans "L'amour est un crime parfait", polar montagnard et sulfureux signé Arnaud et Jean-Marie Larrieu, Karin Viard révèle le feu sous la glace. Confidences d'une actrice au physique pulpeux et aux formules piquantes.

Karin Viard : "Je suis assez sauvage"

 A l'écran, en vamp mystérieuse, elle casse son image de "bonne copine" et rappelle les héroïnes du cinéma américain classique. A la ville, cette superbe femme de 48 ans envoûte par son autorité naturelle, son acuité et son sens du verbe.

karin viard
Karin Viard dans "L'Amour est Un Crime Parfait", en salles le 15 janvier © Gaumont Distribution


JournalDesFemmes.com : Pourquoi vous dans L'Amour est un Crime Parfait ?
Karin Viard :
C'est grâce aux frères Larrieu. J'apprécie ces hommes, je suis à l'aise avec eux, j'aime leurs univers, l'esthétique qu'ils proposent. Ils ont un point de vue. Ils savent se servir du cinéma pour raconter des choses. Leur scénario est original, de qualité et le personnage que joue, tellement étrange. J'aime cette différence.

Vous quittez les rôles de filles frondeuses et rigolotes pour incarner une séductrice un peu déviante...
Marianne est une bibliothécaire, solitaire, manipulatrice, qui vit une relation particulière avec son frère. Ils vivent ensemble et sont tellement liés qu'on se demande si c'est de l'amour...

 

 

"L'animalité" sur laquelle ont travaillé les frères Larrieu, cela vaut pour vous aussi ?
Sous des dehors ronronnants, une capacité à verbaliser, je suis assez sauvage, difficile à attraper. Pour ne pas avoir à partager, je m'enfuis comme un chat. Il y a certaines émotions que je préfère vivre seule.

 

 

amour crime
Karin Viard dans "L'Amour est Un Crime Parfait", en salles le 15 janvier. © Gaumont Distribution

Marianne est contemplative, dans les livres. Vous êtes plutôt active...
Je déborde d'énergie, mais j'aime aussi le calme, la rêverie. Ce n'est pas évident de trouver du temps pour la lecture, mais je prends toujours un bouquin avant de m'endormir.

Au quotidien, quels sont vos autres petits plaisirs ?
J'adore faire la cuisine, organiser des repas, réunir mes amis. Je vais au cinéma, je m'occupe de mes filles...

Car vous êtes la maman de deux adolescentes (Marguerite et Simone, ndlr)...
Oui, mais je ne souhaite pas en parler.

Dans ce film, vous apparaissez ultra-sexy et parfois en (très) petite tenue. Quel est votre secret de beauté?
Je pratique assidument la barre au sol,-environ trois fois par semaine-, et  je m'astreins à une vraie discipline pour avoir un poids stable.

Quel rapport entretenez-vous avec votre corps ?
Je suis très gourmande, j'adore le sucre, j'ai une appétence pour les gâteaux... Je me fais plaisir. J'ai tendance à calmer mon stress avec la nourriture, mais j'ai appris à maîtriser mes excès. Avant je mangeais pour compenser. En contrôlant ma silhouette, je me suis réconciliée avec moi-même. J'ai appris à mettre des mots sur ma sensibilité, ma fragilité.

Vous êtes une angoissée ?
Être actrice, c'est susciter le désir, des réalisateurs, des spectateurs, être objet des regards. Il y a une pression énorme, une loi de l'offre et de la demande, des enjeux affectifs très pesants et une implication nécessaire pour la réussite du film. Disons que je travaille là-dessus. J'apprends à lâcher prise, à faire confiance à l'autre...

Il y a la peur du temps qui passe aussi...
Je suis plutôt sereine avec le fait de vieillir. Je trouve la maturité intéressante. C'est encore une fois l'aspect professionnel qui me tourmente. Est-ce que l'on va encore me proposer des rôles ? J'ai bon espoir car Catherine Deneuve a ouvert la voie  de manière magistrale. C'est mon modèle.

 

 

Qu'est-ce qui plaît chez vous ?
Une forme de drôlerie, de culot, d'enthousiasme.

 

 

Et qu'est-ce que vous vous aimez chez vous ?
Jouer la comédie, c'est le métier dont je rêvais. Les années m'ont apporté la plénitude. Je commence à me trouver belle.

 

Portrait chinois :

Si vous étiez...
une chanson
 : "C'est extra" de Léo Ferré
un film : "L'Enfance nue" de Maurice Pialat (1968)
une recette : le clafoutis aux griottes
un animal : le rouge-gorge
une drogue : tout ce qui se fume
une ville : Paris
un parfum : Private Collection d'Estée Lauder
Si vous étiez un homme : Robert Badinter

21058950 20131119120940918
Karin Viard dans "L'Amour est Un Crime Parfait", en salles le 15 janvier © Gaumont Distribution