Mélanie Thierry et Benoît Magimel : "Il y a des films qui vous choisissent" "Quand l'amour est là, qu'est-ce que vous voulez faire ?"

Linternaute.com : Quel est votre point de vue sur le triangle amoureux qui constitue le cœur du film ?
Benoît Magimel :
L'être humain est fait de contradictions. Rien n'est ni blanc, ni noir. Sur le tournage, j'étais peut-être un peu plus dur et puis, en voyant le film, qu'est-ce que vous voulez dire ? A un moment donné, on voit toute la résistance qu'il y a entre eux. Cette résistance, elle devient plus qu'humaine et on commence à l'accepter, à la comprendre. Si ça avait été un coup de foudre qui serait parti comme ça dans tous les sens, on aurait peut-être était un petit peu plus apte à les juger. Moi j'ai vu deux personnes être irrésistiblement attirées l'une par l'autre, faisant preuve de mesure encore, de résistance de questionnement, de doute. Il n'y a rien de plus beau. A un moment donné, on ne peut rien faire. Quand l'attirance, l'amour est là, qu'est-ce que vous voulez faire ?
Linternaute.com : pourquoi avez-vous insisté pour jouer les scènes où vous êtes censé avoir 80 ans ?
Benoît Magimel :
Parce que je suis orgueilleux et que je veux tenir mon personnage d'un bout à l'autre. Il était hors de question que quelqu'un le fasse à ma place. Je n'allais pas passer sur le plateau pour le dire : "Tiens, tu vois le mec, il était comme ça avant." Et puis c'est excitant pour un acteur de le faire.

Sommaire