Amel Bent : entretien avec une star qui danse

Entre deux répétitions, Amel Bent revient sur le doublage de Fée Clochette, sur son prochain album et sur le programme Danse avec les stars auquel elle participe cette année.

Amel Bent : entretien avec une star qui danse
© Renaud Corlouer

Fourbue mais rayonnante, Amel Bent a répondu à nos questions dans sa loge, après une répétition intensive pour le show Danse avec les stars, diffusé sur TF1 le samedi soir en prime time. L'occasion pour elle de nous dire son amour pour la danse, de revenir sur son récent doublage du dessin animé Disney Fée clochette, et bien sûr de nous parler de son prochain album. 

ab2
Amel Bent © Renaud Corlouer

Quelle a été votre réaction quand on vous proposé de participer au programme Danse avec les stars ?
Il faut savoir qu'être chanteur, c'est 90 % de planning, tout est une question de timing. Mon vrai problème, ce n'était pas de savoir si j'avais envie de participer : j'adore Danse avec les stars, c'est pour moi l'une des plus belles émissions de TF1 en termes de production et de réalisation. Il ne s'agissait pas non plus de faire de la téléréalité pour faire de la téléréalité : j'adore danser !

Ça tombe bien, je suis chanteuse et j'ai envie d'apprendre ! Le seul problème qui s'est posé, c'était comment m'organiser. Je n'avais que des questions de forme, pas de fond. Je venais de commencer un album, fallait-il que je le mette en pause ? Dans le même temps, tout l'entourage vous sous-entend que c'est justement pendant une telle émission, quand on est très exposée, qu'il faut sortir son disque...

C'est ce que vous allez faire ?
Mon disque n'est pas fini ! Alors faut-il que je me dépêche pour faire un album et en réaliser un mauvais pour qu'il sorte pendant l'émission ? J'ai résolu mon problème de timing en me mettant un gros défi : j'écris mon cinquième album dans le même temps que je participe à l'émission et je l'enregistrerai quand je sortirai de Danse avec les stars. Et il ne paraîtra que s'il est bien. Ensuite, s'il peut sortir plus ou moins rapidement à ma sortie de l'émission pour que l'exposition médiatique apporte quelque chose à mon projet, c'est tant mieux. Sinon, je le sortirai plus tard, quand il sera prêt. C'est une question de respect pour mon public ! D'ailleurs je ne fais pas cette émission pour me repopulariser, car je n'en ai pas besoin...

Que vous apporte l'émission justement ?
Les effets se voient déjà dans le clip de mon dernier single, "Ma chance" : j'ai développé une certaine aisance ! Il faut dire que j'avais un problème : en tant que chanteuse, je me sentais comme des cordes vocales sur pattes. Quand je faisais un clip, je ne savais pas comment bouger, du fait que j'ai du mal à chanter en play back. Pour le titre Délit, j'avais même fait appel à un chorégraphe, juste pour chorégraphier mes bras ! Il m'avait appris seconde par seconde, où je devais les placer. A l'inverse, lors du tournage de mon dernier clip, les mouvements me sont venus tout naturellement : j'ai pris conscience de tout mon corps jusqu'au bout des ongles ! J'espère avoir plus que de l'aisance à la sortie du show, acquérir de vraies connaissances. J'ai toujours eu envie de danser, et d'ailleurs, je danse tout le temps... Sauf quand je suis sur scène, c'est quand même dommage ! Dans cette émission, je peux enfin montrer de quoi je suis capable. Côté investissement physique, c'est intense : ce matin, j'ai enchaîné 4 heures de danse et 4 heures m'attendent encore ce soir. Hier, j'ai enchaîné 10 heures de danse !

Vous avez récemment doublé un personnage du dessin animé Fée Clochette. Vous avez dit avoir réalisé "un rêve d'enfant" en le faisant ?

 

C'est vrai. Mais quand on réalise un rêve d'enfant arrivée à la trentaine, d'un côté cela rend heureuse et de l'autre, on se sent un peu ridicule de se dire "waouh, j'ai réalisé mon rêve, j'ai doublé un Disney !"... Car je n'ai plus 16 ans ! Néanmoins, c'est la vérité, je suis vraiment très heureuse d'avoir réalisé un doublage pour Disney. D'ailleurs, quand j'ai été contactée et que j'ai accepté, je ne savais même pas pour quel dessin animé c'était, ni qui j'allais doubler. Même doubler une fougère m'aurait plu !

 

Etes-vous satisfaite du résultat ?
Oui, et ça m'a vraiment étonnée. Il faut dire que j'avais un peu peur : pour être Disneyphile et incollable sur tous les Disney, je n'ai pas le souvenir- à part quand il s'agit d'animaux-, d'avoir entendu des voix avec un timbre un peu rauque comme le mien. Je me suis dit : "Amel Bent en fée, ça va être un peu rude !". En fait le résultat est vraiment bien : Cristal, la fée que je double, a une voix soufflée, un peu cassée... ça colle bien avec le fait que Cristal soit une fée de l'hiver.

"J'écris des tranches de vie, comme des albums photos en chansons"

Côté musique, comment sonnera votre prochain album ?
Je ne sais pas ! En fait, je ne fais pas un disque avec des envies, mais avec des ressentis, c'est donc pour moi très dur de répondre à cette question. Je ne cherche pas de lignes directrices, je n'ai jamais fait d'album conceptuel non plus, ça m'emprisonnerait. En fait, j'écris des tranches de vie, ce sont comme des albums photos en chansons... Je raconte tous les moments, heureux ou mélancoliques. Même le "rien" m'inspire ! Ce n'est pas parce que l'on ne ressent rien que l'on n'a rien à dire : le fait de ne rien sentir peut me motiver à raconter mes envies, mes espoirs par exemple. Et justement, si je peux trouver une note dominante dans tous mes albums, c'est bien cette notion d'espoir, d'envie de s'en sortir, de positivité. Je chante parce que ça me fait du bien, j'ai donc un rapport spécial avec ma musique. C'est ma thérapie. Je pourrais chanter tout et rien, que ça me ferait du bien !

A quoi ressemble votre public ?
Mon public est beau ! Il est composé de personnes de tous âges, mais aussi de toutes origines et de toutes classes sociales, du bobo très citadin aux banlieusards comme moi ! Si j'ai un public aussi varié, c'est peut-être parce que je suis très "famille". J'ai toujours une pensée pour un membre de ma famille quand j'écris un album. Parfois par exemple, je change une phrase ou un mot car je pense à ma grand-mère, ou à ma petite sœur... C'est peut-être pour cela que je rassemble les familles. Et puis, si je n'ai pas les plus grands textes de la chanson française, c'est tant mieux, parce que j'aime que tout le monde puisse comprendre les paroles de mes chansons. Mes textes ne mettent personne à l'écart, ils sont accessibles à tous et parlent à tous. J'aime qu'ils soient universels.

L'actu musique d'Amel Bent

Le premier single "Ma chance" est disponible sur les plate-forme de téléchargement depuis le lundi 15 octobre et son clip est diffusé à la télévision depuis ce lundi. Quant à la diffusion du titre en radio, elle aura lieu dès ce jeudi 25 octobre.

 

A lire aussi