Milla Jovovich

Biographie

Date de naissance 17/12/1975
Lieu de naissance Kiev
Pays Ukraine
Signe astrologique Sagittaire
En couple avec Paul W. S. Anderson
Amis Carmen Hawk, Chris Brenner, Jared Eng
Twitter https://twitter.com/MillaJovovich

Milla Jovovich, la croqueuse d'hommes

De petite starlette russe, Milla Jovovich s'est hissée au rang de superstar mondiale. Égérie des couturiers, muse des réalisateurs, la belle est l'icône glamour par excellence. Pas étonnant que ces messieurs tombent comme des mouches!

Milla Jovovich: amours, gloire et beauté

Milla Jovovich voit le jour à Kiev, en ex-URSS, le 17 décembre 1975. Subjuguée par les vedettes de cinéma, l'adolescente prend des cours de théâtre et rêve en secret de conquérir Hollywood. Bientôt, des agents la repèrent. Elle s'envole pour Los Angeles, apprend l'anglais en 3 mois et obtient la nationalité américaine. À 18 ans, Milla pose en couverture de «Vogue » et «Cosmopolitan ». Charmés, les grands couturiers se l'arrachent. Elle défile pour Dior, Versace et Calvin Klein et devient l'ambassadrice des produits L'Oréal. En parallèle, la belle tourne «Le Cinquième Élément», crée une collection de prêt-à-porter et collabore avec «The Divine Comedy». Les petits amis s'enchaînent: Shawn Andrews, Stuart Zender, Mario Sorrenti, Luc Besson, John Frusciante... Tous tomberont dans ses filets. En 2009, Paul W. S. Anderson (rencontré sur le tournage de «Resident Evil») lui passe la bague au doigt et elle a avec lui son premier enfant: Ever Gabo.

Milla Jovovich: le bien-être avant tout!

Un esprit sain dans un corps sain... Ou presque! En 1994, Milla Jovovich confesse être une fumeuse notoire. «Mes seuls et uniques vices sont la cigarette et le cannabis», dit-elle. «Je suis pour sa légalisation». Malgré ses petits travers, l'actrice revendique un mode de vie équilibré: elle pratique le yoga, médite, s'interdit les fast-foods et mitonne ses propres recettes. Artiste en herbe, Milla compose et s'accompagne à la guitare. Elle écrit des poèmes, consigne ses expériences dans un journal et fredonne des berceuses à sa fille. Elle parle russe, anglais et français, et sourit à l'évocation de sa culture soviétique. «Je n'oublierais jamais mes racines. Ma mère est russe. C'était même, de son temps, l'actrice la plus populaire d'URSS. Les premiers livres que j'ai lus, les premiers films que j'ai vus, tous étaient en russe. Ils m'ont marquée à jamais».