Mazarine Pingeot

Biographie

Date de naissance 18/12/1974
Lieu de naissance Avignon
Pays France
Signe astrologique Sagittaire
En couple avec Mohamed Ulad-Mohand
Amis Michel Field, Eric Naulleau, Ali Baddou, Danielle Mitterrand

Mazarine Pingeot ne se cache plus

Mazarine Pingeot, qui a dû attendre l'âge de 20 ans pour que sa filiation avec François Mitterrand soit enfin révélée au grand public, est désormais un écrivain reconnu.

Mazarine Pingeot, l'enfant du secret

Née le 18 décembre 1974, Mazarine Pingeot est la fille naturelle de François Mitterrand et d'Anne Pingeot, alors conservatrice au musée d'Orsay. Dès le début du premier septennat du Président de la République, des rumeurs couraient déjà dans les milieux journalistiques sur l'existence de cet enfant caché. Le journaliste et écrivain Jean-Edern Hallier avait essayé dès 1982 de révéler ce secret. François Mitterrand avait finalement reconnu Mazarine devant notaire en 1984, mais ce n'est qu'en 1994 que le magazine Paris-Match révèle officiellement au public cette information. Agrégée de philosophie après avoir soutenu une thèse sur Spinoza, Mazarine Pingeot enseigne à l'Université Paris VIII de Saint-Denis. En 1998, elle publie "Premier roman", qui se vend à 60000 exemplaires et fait grand bruit dans la presse. Mais les critiques sont partagés, certains considérant que Mazarine doit son succès à sa célébrité plutôt qu'à son talent.

Mazarine Pingeot, à l'écran et dans la vie

Mazarine Pingeot devient chroniqueuse littéraire en 2003 aux côtés de Michel Field dans l'émission "Field dans ta chambre" et intervient également dans l'émission "Ça balance à Paris" aux côtés d'Eric Naulleau. Après avoir été la compagne de l'animateur Ali Baddou, elle vit désormais avec le réalisateur Mohamed Ulad-Mohand, avec qui elle a eu trois enfants, Astor, Tara et Marie. Toujours passionnée par l'écriture, elle poursuit son travail et a déjà publié neuf livres. Si aujourd'hui encore, on ne peut parler d'elle sans songer à son illustre père, il semble bien que Mazarine Pingeot désire plus que tout être reconnue pour elle-même et pour ses écrits.