Marylise Lebranchu

Biographie

Date de naissance 25/04/1947
Lieu de naissance Loudéac
Pays France
Signe astrologique Taureau
En couple avec Jean Lebranchu
Amis Martine Aubry
Twitter https://twitter.com/mlebranchu

Marylise Lebranchu, la Bretonne optimiste

Difficile d'imaginer Marylise Lebranchu, ancienne ministre de la Justice de Lionel Jospin, en militante maoïste, puis en étudiante révoltée en mai 68. Pourtant, c'est bien ellela Bretonne à l'optimisme à toute épreuve qui se voit chargée d'une des plus grandes réformes du quinquennat de François Hollande, celle de l'Etat! Rien de moins'

Marylise Lebranchu a soif de justice

Avant de devenir en 2012 ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu occupe le poste de ministre de la Justice entre 2000 et 2002, sous le gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin. Assistante parlementaire de profession, elle adhère au Parti socialiste en 1977 après avoir fait mai 68 et milité à l'extrême gauche. Elle relate d'ailleurs son passé maoïste dans son livre «Etre juste justement» (2001). Maire de Morlaix (1995-2004), elle est élue à plusieurs reprises députée du Finistère. Nommée secrétaire d'Etat aux PME et au commerce par Lionel Jospin, elle monte en grade en 2000 avec le poste de Garde des Sceaux. C'est là qu'elle obtient ses lettres de noblesse. Elle n'hésite pas à sanctionner des magistrats après des fautes institutionnelles dans l'affaire des disparues de l'Yonne. C'est elle aussi qui permet de rouvrir le dossier concernant la condamnation de Guillaume Seznec, en vue d'une éventuelle révision. Une décision devenue lettre morte après le refus de la Cour de révision.

La pédagogie de Marylise Lebranchu

Proche de Martine Aubry, elle participe avec elle à la Fondation Agir contre l'Exclusion (FACE) en 1993 et au club Réformer. Joviale et studieuse à la fois, Marylise Lebranchu a le sens de la démocratie. Ancienne patronne de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, elle est très appréciée de ses collègues. Sa nomination en tant que ministre de la Réforme de l'Etat se veut alors judicieux puisqu'elle aura en charge des dossiers comme la réforme des politiques publiques et la remise en place des différents niveaux de la collectivité. Dès son arrivée, elle repoussera les élections départementales et régionales à 2015 mais maintient les municipales en 2014. Franche et pédagogue, Marylise Lebranchu se veut proche des élus et des électeurs. Elle n'hésite pas à faire le tour des collectivités pour faire avancer le dossier de la réforme des collectivités. Ou à frapper aux portes des habitants de Sarcelles pour recueillir les doléances des habitants au sujet de la politique du gouvernement. Elle n'a pas froid aux yeux!