Michelle Obama, First Lady La campagne désastreuse de 2000

 La carrière politique de Barack Obama n'a pas été jalonnée que de réussites. Elu au Sénat de l'Illinois en 1996 puis au Sénat des Etats-Unis en 2004, il connaitra une lourde défaite en 2000 en tentant de se faire désigner aux primaires démocrates pour la Chambre des représentants. Une campagne douloureuse qui révélera les difficultés du couple. 

 

michelle et barack obama avec leur fille, dans un restaurant en 2000.
Michelle et Barack Obama avec leur fille, dans un restaurant en 2000. © Photo courtesy of Barack Obama for America

"Michelle et Barack ont tous les deux raconté combien cette période avait été difficile pour eux. Ils avaient un bébé, et Barack était sans cesse absent, en session parlementaire ou en campagne. D'après Dan Shomon, conseiller politique et confident de Barack à l'époque, Michelle n'était pas encore prête à chambouler sa vie pour aider son mari. Pendant la campagne, Barack se retrouvait parfois coincé à Springfield, lors de séances prolongées du sénat, et quand son équipe de campagne appelait Michelle pour lui demander de le représenter à telle ou telle occasion, elle acceptait si son agenda le lui permettait, mais se sentait libre de refuser si ce n'était pas le cas. "Nous savions tous, nous qui l'aidions à mener sa campagne, que Michelle n'était pas emballée", commente le consultant politique Al Kindle, qui travaillait pour Obama lors de cette campagne.
 

"Tu ne penses qu'à toi. Je n'aurais jamais imaginé que je devrais élever une famille toute seule."

Barack Obama dit la même chose... mais avec moins de détours. "Quand je me suis lancé dans cette course malheureuse au Congrès, Michelle n'a pas fait semblant de se réjouir de cette décision, écrit-il dans L'Audace d'espérer. Le fait que je ne range pas la cuisine devint soudain moins touchant. Le matin, quand je me penchais pour embrasser Michelle avant de partir, je n'avais droit qu'à une bise sur la joue. Lorsque Sasha est née ? aussi belle et presque aussi sage que sa soeur ? ma femme était furieuse et me le disait : ?Tu ne penses qu'à toi. Je n'aurais jamais imaginé que je devrais élever une famille toute seule?." Obama reconnaît qu'il lui a fallu un moment pour comprendre pourquoi sa femme était tellement en colère. Dans le même livre, il paraît encore un peu blessé quand il souligne qu'il se faisait un point d'honneur de participer aux tâches ménagères ? encore fallait-il qu'il soit à la maison ? et n'attendait nullement d'elle qu'elle le serve et lui fasse à manger." Tout ce que je demandais, c'était un peu de tendresse, écrit-il. Mais je me retrouvais soumis à des négociations incessantes pour le moindre détail concernant la maison, confronté à de longues listes de ce que je devais faire ou avais oublié de faire, et à une attitude le plus souvent agressive."

 Acheter "Michelle Obama, First Lady"

Sommaire