Marine Le Pen : son style passé au crible

Outil de communication sur-mesure, le style vestimentaire des politiques en dit long sur leur personnalité. Tailleurs-pantalon sobres, touches bleu/blanc/rouge et coupe au carré dégradé : qu'est-ce que nous apprend le look de Marine Le Pen ?

Marine Le Pen : son style passé au crible

Le programme électoral de Marine Le Pen est résolument nationaliste... et son style vestimentaire ne déroge pas à sa ligne de conduite. La candidate du FN use volontiers du trio bleu/blanc/rouge dans ses tenues, et s'érige, visuellement du moins, en bonne patriote et digne représentante hexagonale. Rigueur politique oblige, elle s'efforce également de porter du noir, sobre, classique et élégant, et surtout du bleu marine, sa couleur par excellence, celle de son rassemblement.

Cachez cette féminité que l'on ne saurait voir...

© LEWIS JOLY/SIPA

Affirmer sa féminité dans la sphère politique, c'est compliqué (Cécile Duflot, Ségolène Royal ou Najat Vallaud-Belkacem peuvent en témoigner). Exit les robes légères, Marine Le Pen a fait du classe et sobre tailleur-pantalon son uniforme. Autre manière de s'afficher sur un pied d'égalité avec les hommes du Landerneau, la candidate s'autorise les talons, à condition qu'ils ne dépassent pas les 5 cm.  Les bijoux se font discrets et le maquillage, le plus naturel possible. La longue crinière blonde des débuts, retenue par un serre-tête un brin collet monté, a laissé place à un carré court, dynamique et affirmé.

Nécessaire opération séduction

Si la féminité est gommée, c'est dans les détails qu'elle ressort, comme sur un col brodé de perles métallisées. La présidente du Front national semble avoir trouvé sa pièce fétiche : une veste en tweed bordée de cuir, à son image, entre tradition bourgeoise et tentative de rajeunissement. 
Côté silhouette, si Marine Le Pen a suivi un régime qui lui a fait perdre 11 kilos (à en croire Le Parisien), ce n'est pas pour autant qu'elle affirme son sex-appeal. A l'inverse, elle cache ses formes sous des blouses amples classiques, parfois agrémentées d'un col lavallière BCBG. Exception qui confirme la règle, Marine Le Pen dégaine la jupe pour les grandes occasions, comme lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine, ou lors de son déplacement au Liban. 

Anti-système jusqu'aux pieds

© SIPANY/SIPA

Cette maman de 3 enfants (eus en 1 an !) possède une garde-robe classique et privilégie les fringues bon marché aux vêtements griffés. Comme lorsqu'elle a foulé, aux côtés de Kim Kardashian et Kanye West, le tapis rouge du gala du Time à New York dans une robe bleu électrique. "[Elle] semble sortie d'un mauvais supermarché de province. [...] [Elle] aurait pu choisir une robe de créateur, parfaitement coupée et ajustée, elle a eu l'intelligence de ne pas le faire. Cette tenue est une robe anti-establishment", a commenté Samir Hammal, auteur du livre Habits de pouvoir, au Huffington Post," Au milieu de toutes ces stars, elle fait partie du système. Sa robe est là pour dire l'inverse. En ce sens, ce choix de tenue est un coup de com' parfaitement réussi". Même stratégie lorsque la quadra (48 ans) de Neuilly-sur-Seine se présente à l'Elysée avec un sac rouge Desigual ou un jean brut décontracté au Salon de l'Agriculture. Celle qui bat campagne sous le slogan "Au nom du peuple" se tient à bonne distance des tenues siglées pour permettre à son électorat de s'identifier. S'il véhicule des idées d'extrême-droite, le diable ne s'habille pas toujours en Prada...

Voir aussi :