Jean-Luc Mélenchon, un dress code présidentiel cousu main

ELECTION - Candidat de "La France Insoumise", Jean-Luc Mélenchon se distingue par son look singulier et affirmé. Décryptage de son vestiaire, porte-étendard de son engagement populaire.

Jean-Luc Mélenchon, un dress code présidentiel cousu main
©  Feuray Vincent/ABACA

À "France insoumise", look insoumis. Le candidat Mélenchon se désigne comme un socialiste républicain sur une ligne politique antilibérale voire anticapitaliste. Il est l'un de ceux qui se démarque le plus par son style vestimentaire. Programme du défilé. Position d'outsider oblige, Jean-Luc Mélenchon dont nous dévoilions les secrets, peut se permettre de prendre certaines libertés. La sienne se manifeste le plus souvent par une veste dite "de menuisier". Taillée dans une toile commune, voire robuste, elle évoque le style workwear inspiré du vestiaire des ouvriers. Elle évoque également les vestes militaires comme celle que portait le Cubain Fidel Castro auquel le candidat n'a pas manqué de rendre hommage à sa mort, fin novembre 2016. Car Mélenchon, qui prône une "révolution citoyenne" se targue de s'inspirer des expériences sud-américaines boliviennes et vénézuéliennes respectivement pilotées par Evo Morales et Hugo Chávez.  Son dressing est à l'image de son engagement et de son souhait d'un soulèvement populaire.

Le détail qui tue

Le candidat à la Présidentielle est le seul à avoir choisi de poser "col nu" pour son affiche de campagne. "Il était inconcevable pour un homme politique il y a 10 ans de ne pas porter de cravate"", note Frédéric Monneyron sociologue de la mode et co-auteur de L'imaginaire du Luxe. S'il manifeste une décontraction et une certaine modernité avec ce choix stylistique fort, Jean-Luc Mélenchon ne bannit pas pour autant l'accessoire incontournable du dirigeant. Lui qui a réuni le soutien des trois principales composantes du Front de Gauche, se soumet au port de la cravate systématiquement rouge,. Un clin d’œil à la couleur du communisme et du socialisme ? Pas seulement souligne Frédéric Monneyron, qui appelle à relativiser toute interprétation de couleur, en mentionnant qu'il s'agit "de la teinte de la cravate de Donald Trump".

Un peu de tenue

En double meeting à Lyon et à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, où il est apparu sous forme d'hologramme le 5 février, le candidat a poussé le vice... jusqu'à porter un jean ! Il a choisi son pantalon en toile brute, légèrement délavée aux genoux. Le message de cette intervention futuriste et sans pupitre est clair : Jean-Luc Mélenchon n'a pas peur de rien ni personne. Il s'inscrit dans l'action et le porte sur lui. Un look hors norme, à mille lieues de la tradition et des convenances. Le style d'un d'homme de terrain qui fait sensation. Depuis quelques jours, les études d'opinion confirme la dynamique Jean-Luc Mélenchon qui a vu ses intentions de vote augmenter, jusqu'à dépasser François Fillon et pour se retrouver "troisième homme" de l'élection.

Voir aussi :