Christine Boutin rate son procès

Christine Boutin © SALOM GOMIS SEBASTIEN SIPA
Absence. Christine Boutin était attendue à son procès pour avoir assimilé l'homosexualité à une "abomination" dans la revue Charles. Sauf que l'ancienne ministre n'a pas daigné y mettre les pieds. Son avocat a, comme il a pu, tenté de défendre sa cliente : "Si vous confirmez que ma cliente n'a pas le droit de porter un jugement moral sur l'homosexualité, alors vous fragilisez le droit". Prochain procès le 2 novembre.