Fanny Ardant : chez elle, "il n’y a plus rien"

Fanny Ardant © LILO SIPA
Confidences. "L'état d'urgence est dangereux. Certains mettent cinq verrous à leur porte, d'autres la claquent. Qui a raison ? Si le voleur veut entrer, rien ne lui résistera", a déclaré Fanny Ardant au Parisien. Et d'ajouter qu'il n'y a pas de verrou à son domicile : "J'ai déjà été cambriolée, il n'y a plus rien." Les maraudeurs sont prévenus.