Festival de Cannes 2016 : Kristen Stewart, égérie grunge en haut des marches

La vampiresque Kristen Stewart ouvre le bal du Festival de Cannes avec l’équipe du film de Woody Allen, "Café Society", projeté lors de la cérémonie d’ouverture. Du haut de ses 26 ans, l’actrice, propulsée au sommet grâce à son rôle dans "Twilight", enchaîne les tournages, les contrats avec les grandes marques en restant elle-même, et se lance dans la réalisation. Portrait.

© SIMON DECLEVES/SIPA

Elle foule le tapis rouge du prestigieux Festival de Cannes pour la 3e fois et est à l'affiche de deux films qui y sont présentés : Café Society de Woody Allen (hors compétition) et Personal Shopper de Olivier Assayas. Kristen Stewart, native de Californie, est partie de rien et a pourtant réussi à crever l'écran. Baignée dans l'univers du cinéma depuis son plus jeune âge avec un père producteur et une mère scénariste, l'actrice est repérée dans un spectacle de Noël de son école par un agent avant de faire une petite apparition dans un téléfilm pour Disney Channel.
Elle monte en grade en 2002 lorsque David Fincher lui propose le rôle de Sarah dans Panic Room, au côté de Jodie Foster. Suivent des films plus ou moins notables, aux avis partagés parmi lesquels Les Petits Braqueurs, dans lequel elle obtient le premier rôle, In the Land of Women avec Meg Ryan et le très réussi Into the Wild, salué par la critique. C'est pourtant en 2007 que le nom de Kristen Stewart gagne en importance.

La consécration

Cette année-là, elle décroche le rôle de Bella dans l'adaptation cinématographique à succès de Twilight, saga littéraire d'un amour entre une humaine et un vampire. Dès lors, Kristen côtoie le succès de près tout comme son partenaire à la vie comme à l'écran, Robert Pattinson. La nouvelle star de Twilight multiplie les tournages avec The Runaways, Sur la route et Blanche-Neige et le Chasseur, blockbuster lui valant le titre d'actrice hollywoodienne la mieux payée à seulement 22 ans. Alors au sommet de sa gloire, sa réputation est entachée par la publication dans la presse de photos volées la montrant plus que proche du réalisateur Rupert Sanders. Le couple qu'elle forme alors avec Robert Pattinson vole en éclats et Kristen renoue avec le célibat.
En 2013, elle partage l'affiche de Sils Maria avec Juliette Binoche pour lequel elle obtient le César de la Meilleure actrice dans un second rôle. Elle poursuit sa carrière dans Still Alice, l'amour entre deux femmes fragilisé par la maladie d'Alzheimer et American Ultra au côté de Jesse Eisenberg, qu'elle retrouve sur le tapis rouge pour la cérémonie d'ouverture de la 69e édition du Festival de Cannes.

Femme de tête sur red carpet

Tout semble désormais sourire à l'actrice dans sa vie professionnelle : elle gagne l'estime des grands du cinéma et jongle entre blockbusters et films d'auteur après avoir été moquée dans Twilight. Elle devient en parallèle égérie chez Balenciaga et Chanel, statut en décalage avec le look négligé, combo casquette-baskets, qu'elle arbore au quotidien jusqu'au Festival de Cannes, en robe Chanel et Adidas, et une impérissable attitude d'ado blasée en marge de la société. Côté cœur, l'actrice n'est pas en reste depuis sa rupture attendue avec l'interprète d'Edward Cullen surprend encore et toujours. Si l'éternelle Bella n'a pas fait de coming-out officiel, ses dernières aventures ont été avec des femmes, dont son ancienne assistante Alicia Cargile et plus récemment Soko, chanteuse française de 30 ans, avec qui l'idylle semble déjà bel et bien terminée.
Et pour la première fois, Kristen Stewart se lance dans la réalisation d'un court-métrage intitulé Water, en marge du projet "ShatterBox Anthology" lancé par le magazine numérique américain Refinery29. Douze femmes, dont Chloë Sevigny et America Ferrara, passent derrière la caméra pour défendre la place des réalisatrices dans le 7e art.
Kristen Stewart vit sa vie comme elle l'entend et se fout du qu'en dira-t-on. Elle s'ouvre désormais vers de nouveaux horizons. 

Bande-annonce de Café Society : 

Voir aussi :